Des passagers révoltés bloquent un avion

  • A
  • A
Des passagers révoltés bloquent un avion
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils ont occupé l’appareil toute la nuit, à Toulouse, pour protester contre un changement de plan de vol.

Une centaine de passagers d'un avion de la compagnie marocaine Jet4you se sont révoltés samedi soir avant leur départ de Toulouse-Blagnac pour Casablanca à l'annonce d'un changement de plan de vol, et ont occupé l'appareil jusqu'à dimanche matin, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Deux escales imprévues

Les 137 passagers du vol étaient montés à bord de l'avion dont le décollage était prévu à 22h30, lorsque l'équipage leur a annoncé que l'appareil ferait deux escales imprévues, à Bordeaux et Lyon, pour prendre d'autres personnes, a indiqué la préfecture.

Les passagers ont alors refusé et ont voulu imposer à l'équipage d'assurer le vol direct, qui les faisait arriver peu avant minuit à Casablanca alors que les deux escales auraient repoussé l'atterrissage à 5 heures ou 6 heures du matin, a précisé une passagère, jointe par téléphone.

"Ils ont coupé le chauffage"

Le pilote a alors annulé le vol, a laissé sortir les personnes qui le souhaitaient et a fait vider les soutes à bagages, alors que l'avion restait bloqué au terminal. "Ils ont coupé le chauffage dans la nuit, nous n'avons plus d'eau, pas de café, tout le monde a faim et soif", avait précisé une passagère dimanche en début de matinée, en soulignant que sur les 85 personnes encore à bord dimanche, il y avait des personnes âgées et des enfants en très bas âge.

La préfecture avait mis à la disposition des personnes souhaitant descendre le salon des vols en retard, mais personne n'en avait profité. La compagnie a finalement proposé dimanche matin de mettre en place un vol à 18 heures, et de prendre à sa charge les petits-déjeuners et déjeuners des passagers à Toulouse, selon la préfecture. Les passagers ont alors finalement accepté de quitter l'appareil en fin de matinée.

Un accident "fréquent"

Pour Bernard Chabbert consultant aéronautique d'Europe 1, ce genre d'incident n'est pas réservé qu'aux compagnies low-cost. "L'avion de Bordeaux était en panne. Pour une petite compagnie, ça représente un gros problème. Il peut ainsi arriver qu'on demande à un autre avion de faire un détour. Et ça se fait aussi dans les grandes compagnies", explique-t-il. "Comme il n'y avait personne au sol pour expliquer correctement aux passagers quel était le problème, on est arrivé à un grand moment d'incommunicabilité".

La compagnie aérienne a pour sa part déploré la situation, due selon elle "à une insuffisance flagrante de civisme et de discipline de la part de quelques dizaines de passagers face à un incident relativement courant dans l'aérien et indépendant de la volonté de la compagnie".