Des parents "pris à la gorge" par un prof

  • A
  • A
Des parents "pris à la gorge" par un prof
@ MAX PPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Des parents, qui se disent victimes de chantage, se confient avant le procès.

L’INFO. Cette histoire avait fait beaucoup de bruit au début du mois de février. Un enseignant et sa compagne sont poursuivis par la justice pour extorsion, ils auraient exigé jusqu'à 10.000 euros de parents pour éviter à leur fils d'être exclu du lycée. Ils sont jugés mercredi devant le tribunal correctionnel d’Avenes-sur-Helpe et risquent jusqu'à sept ans d'emprisonnement et 100.000 euros d'amende.

>>> A LIRE AUSSI : Le prof aurait fait chanter...des parents

Un incident en classe. L’affaire avait commencé par un jet de boulette en papier, de la taille d’une balle de tennis, reçu au visage par un professeur remplaçant du lycée Pierre et Marie Curie  dAulnoye-Aymeries, dans le Nord. Après cet incident, survenu en décembre 2011 le professeur avait fait état de maux de tête. Six mois plus tard, il aurait décidé de s’en prendre aux parents de l’élève turbulent en leur réclamant une importante somme d’argent.

Du chantage. "Au début, il faisait pression en disant qu'il n'attendait plus que le nom de mon fils pour pouvoir le mettre dehors", ont confié les parents de l’élève au micro d’Europe 1. "Après il disait qu'il allait porter plainte. Comme il savait que notre fils voulait entrer dans la marine, il savait que ce serait terminé pour lui", ont-ils raconté.

"Il fallait qu'on lui donne 300 euros tous les mois" :

"Ensuite, il est venu nous amener des papiers mentionnant la somme de 7.500 euros. Le papier était tout prêt.  Il fallait qu'on lui donne la somme de 300 euros tous les mois", certifient les parents de l’élève, aux revenus modestes.

"Pris à la gorge". Le couple a finalement décidé de payer la "convention" préparée par le professeur. "On était devant le fait accompli, obligés de payer". "On était pris à la gorge. Pour lui c'était normal qu'on paye", précise le père de famille. En plus, il nous avait dit qu’il avait déjà procédé avec une autre jeune fille. Elle lui avait mis une gifle et il avait fait payer les parents".

La plainte des parents. Le 10 janvier dernier, lors d’un conseil de discipline qui a abouti à l'exclusion définitive de l'élève en raison de son désintérêt pour les cours, les responsables de l’établissement ont découvert le pot-aux-roses. La direction du lycée a conseillé aux parents de porter plainte. Ce qui a mené à l’action en justice dont l’épilogue est désormais attendu.

>>> A LIRE AUSSI : "Tout est choquant dans cette affaire"