Des médicaments dangereux pour les enfants

  • A
  • A
Des médicaments dangereux pour les enfants
La revue médicale Prescrire alerte contre le risque de surdosage de médicaments non adaptés à un usage pédiatrique.@ MAXPPP
Partagez sur :

La revue médicale Prescrire alerte contre le risque de surdosage de médicaments non adaptés.

Votre petit dernier a de la fièvre ? Vous lui donnez un demi-comprimé de votre médicament habituel en suivant la posologie "enfant" indiquée dans la notice. Ces gestes que sont tentés de faire la plupart des parents mettent en réalité les enfants en danger car certains médicaments ne sont pas adaptés à un usage pédiatrique, alerte la revue médicale spécialisée Prescrire, dans son numéro du mois de juin.

Des conditionnement "sources de pièges"

Selon la revue, le conditionnement de la plupart des médicaments destinés aux enfants laisse à désirer. "Beaucoup trop de conditionnements de médicaments pédiatriques sont sources de pièges et beaucoup trop de médicaments dangereux sont trop facilement accessibles aux enfants", dénonce Prescrire. Absence de bouchons-sécurité, comprimés sucrés et de couleur vive, indications d'emploi imprécises ou insuffisantes... les griefs sont nombreux.

Ainsi, Prescrire note que les dispositifs de dosage, notamment de sirops, sont souvent mal conçus - quand ils existent, puisque pour certains médicaments, les laboratoires se contentent d'indiquer une dose en "cuillère à soupe ou à café", alors que la contenance varie d'un modèle de cuillère à l'autre. Des mesures graduées peuvent donner l'impression d'être précises alors qu'elles sont souvent mesurées en millilitres, alors que les prescriptions se font en milligrammes et nécessitent donc des conversions peu fiables.

Et même lorsque les laboratoires pharmaceutiques fournissent des "cuillères mesure", elles ne sont pas toujours adaptées. "On prescrit en fonction du poids de l'enfant. Du coup, on se retrouve avec des demi 'cuillères mesure'. C'est assez difficile à expliquer aux parents", explique le Dr Rousseau, pédiatre, à Europe1.fr.

Un quart de sachet en poudre, difficile à mesurer

Autre problème, les médicaments conditionnés à des dosages destinés aux adultes et prescrits pour un usage pédiatrique. Ainsi, Prescrire donne l'exemple d'un médicament sous forme de "sachets de poudre pour solution buvable". La notice "stipule d'administrer le quart ou la moitié d'un sachet selon l'âge" de l'enfant, précise la revue. "Mais la notice ne donne aucun conseil pour la préparation précise des quarts de dose ni des demi doses", dénonce l'article.

Prescrire met également les laboratoires en garde contre l'uniformisation des conditionnements de leurs médicaments. Ainsi, le sérum physiologique - utilisé couramment pour nettoyer les yeux par exemple - et certains désinfectants sont désormais vendus sous forme de dosettes, au risque de confondre les deux produits. Autre risque : confondre carrément les médicaments. "J'ai vu l'autre jour une maman qui avait confondu un flacon compte-gouttes de vitamine D et un autre de traitement contre l'otite, qui contient un anesthésiant", raconte le Dr Rousseau.

Expliquer l'ordonnance aux parents

Pour le Dr Rousseau, la meilleure prévention contre ces risques reste la pédagogie. "Il faut expliquer l'ordonnance et autant que possible montrer aux parents comment faire", conseille-t-elle. La pédiatre recommande également aux parents de ne jamais recourir à l'automédication pour leurs enfants. "Même pour les médicaments qui semblent les plus bénins, comme l'Advil. Dès la fin du traitement, je leur dis de jeter les médicaments", conclut-elle.