Des "Manif pour tous" partout en France

  • A
  • A
Des "Manif pour tous" partout en France
Entre 9.000 et 20.000 personnes, selon des sources police et organisateurs, ont manifesté dimanche dans le centre de Lyon contre la loi Taubira instaurant le mariage entre personnes du même sexe, en présence de Frigide Barjot, une des chefs de file du mouvement.@ MaxPPP
Partagez sur :

EN IMAGES - Des dizaines de milliers d'opposants à la loi Taubira ont défilé, non sans incidents.

Le rendez-vous. Ils refusent toujours d'abandonner leur combat contre la loi Taubra, plus de deux semaines après son vote définitif. Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche partout en France, contre la mesure ouvrant le mariage aux homosexuels, à l'appel du collectif "La manif pour tous". En attendant la décision du Conseil constitutionnel, les "antis" restent déterminés pour faire pression et ont appelé à une nouvelle manifestation le 26 mai. "Des lois qui avaient été votées et qui avaient été retirées, il y en a eu plusieurs dans l'histoire récente", a souligné dimanche Ludovine de la Rochère, présidente du collectif, "absolument pas désespérée". Le mouvement "a été conçu il y a huit mois et il s'est développé comme une grossesse", a renchéri Laurence Tcheng, l'une des porte-parole.



15.000 à Paris. Environ 15.000 personnes, selon la police, se sont rassemblées dimanche à Paris pour réclamer le retrait de la loi ouvrant le mariage aux homosexuels. Agitant une multitude de drapeaux arborant le slogan "La manif pour tous" de couleurs bleu, rose, blanc mais aussi des drapeaux tricolores, les manifestants scandaient "Non à la politique fiction", "Non à la loi Taubira, non à la PMA, non à la GPA", ou encore "François, ta loi on n'en veut  pas". Grands-parents, parents et enfants étaient rassemblées sur une immense esplanade, près de banderoles proclamant "Tous nés d'un homme et d'une femme - Non à la marchandisation des femmes" ou encore "La manif pour tous - On veut du boulot, pas du mariage homo".



Barjot huée à Lyon. Entre 9.000 et 20.000 personnes, selon des sources police et organisateurs, ont également manifesté dimanche dans le centre de Lyon, en présence de Frigide Barjot, une des chefs de file du mouvement. "C'est formidable, extraordinaire", s'est-elle d'ailleurs écriée à propos du nombre de manifestants, estimant qu'après le vote de la loi "le pays connaît un moment de tension que seul le président de la République peut apaiser". Mais tout ne s'est pas passé de manière si "formidable" pour la porte-étendard du mouvement. Frigide Barjot a été très vivement huée par certains manifestants, notamment par des militants du GUD, mouvement étudiant d'extrême droite. 

Une manifestante déguisée en Marianne, à Lyon

© MaxPPP

Des journalistes agressés à Rennes. Plusieurs milliers de manifestants, 20.000 selon les organisateurs, ont également défilé dimanche dans les rues de Rennes. La présidente du Parti Chrétien Démocrate, Christine Boutin, était présente, venue du Croisic, en Loire-Atlantique, où elle passait ses vacances, pour participer à la manifestation. Selon Christine Boutin, la manifestation était destinée "à donner un signal supplémentaire au président de la République pour qu'il retire cette loi". "Il faut absolument qu'il donne un signe d'apaisement", a-t-elle insisté. Quelques milliers d'opposants ont également défilé dans le reste de la France. Ils étaient, par exemple, entre 700 et 1.000 à Lille ou environ 1.400 à Toulouse. Les défilés ne se sont pas toujours passés sans incidents. À Rennes par exemple, des journalistes de la chaîne locale, RennesTV, raconte sur Twitter s'être faits agresser et casser leur caméra.