Des livres prônant le djihad vendus en grandes surfaces

  • A
  • A
Des livres prônant le djihad vendus en grandes surfaces
Les détracteurs des deux ouvrages leurs reprochent de clairement appeler au djihad, à la guerre sainte.@ Capture d'écran Amazon.fr
Partagez sur :

Deux pétitions, signées par plus de 18.000 personnes, demandent le retrait de deux ouvrages polémiques.

Peut-t-on trouver des livres prônant le djihad en grande surface ? La Voie du Musulman, paru dans les années 60, et Le Jardin des Saints, ouvrage du XIIIe siècle, dont une nouvelle traduction a été publiée au mois de juin, se trouvent dans une centaine de librairies et quelques hypermarchés, notamment Carrefour, depuis un mois. Et deux pétitions, signées par plus de 18.000 personnes, demandent leur retrait, rapporte mardi Le Figaro. Vont-ils avoir gain de cause ? Pas sûr, selon certains éléments parus dans la presse mardi.

Des appels à la guerre sainte. Les détracteurs des deux ouvrages leur reprochent de clairement appeler au djihad, à la guerre sainte. "Les musulmans doivent installer toutes sortes d'usines d'armement pour fabriquer tout genre d'armes en usage dans le monde ou toute invention nouvelle, même au détriment du bien-être de la nation", [...] "l'hérétique est passible de la peine de mort" écrit ainsi La Voie du Musulman. Les croyants "combattent pour la Cause de Dieu en tuant et en se faisant tuer", peut-on également lire dans le second.



L'éditeur "attristé" de la polémique. Les deux livres sont édités par Albouraq, spécialiste dans la civilisation arabo-musulmane. Contacté par Francetv info, son directeur juge la polémique "attristante" et estime qu'elle "pose problème sur la façon dont l'islam est traité". "On ne retient que deux ou trois pages qui prêtent à contestation", déplore-t-il, assumant la publication : "On publie tous les courants musulmans, ça ne veut pas dire que nous validons. Nous sommes éditeurs, nous ne sommes pas là pour censurer. Notre travail, c'est transmettre et diffuser."

Joint par Le Parisien, Carrefour rejette également toute polémique. "À l'occasion du ramadan, Carrefour a proposé dans quelques magasins une sélection d'ouvrages de la littérature religieuse musulmane. Cette offre de livres est vendue par les plus grandes enseignes et n'a jamais fait l'objet d'une quelconque interdiction", se défend l'enseigne.

Le gouvernement temporise. Du côté du ministère de l'Intérieur, cité par France Info, on assure "travailler sur le sujet". Mais interdire la diffusion des livres ou lancer une procédure judiciaire n'est pas évident. "Si vous regardez certains passages de la Bible, il y a sûrement des choses qui tombent sous le coup de la loi", précise-t-on Place Beauvau.