Des diagnostics énergétiques peu fiables

  • A
  • A
Des diagnostics énergétiques peu fiables
@ Ademe/Maxppp
Partagez sur :

L’UFC-Que Choisir dénonce "des résultats effarants", liés à "un manque de rigueur".

Faut-il faire confiance aux diagnostics de performances énergétiques lors de l'achat d'un bien immobilier ? Pas vraiment. Une même habitation peut présenter différents résultats, en fonction de l’entreprise qui réalise le diagnostic, révèle l’enquête publiée lundi par l’UFC-Que Choisir.

"Sur quatre maisons visitées par 16 diagnostiqueurs, deux maisons ont été classées dans pas moins de trois classes énergétiques différentes, une a été classée dans deux étiquettes différentes, une seule s'étant vue attribuer la même étiquette énergétique par tous ces ‘professionnels’", explique l’UFC-Que Choisir dans un communiqué.

"Un manque de rigueur"

Des résultats "effarants", juge l’association. Pour Caroline Keller, chargée de mission, ces différences de résultats s'expliquent par le fait que le diagnostic n'est pas réalisé "avec la rigueur qu'il faudrait". Elle met notamment en cause les différents logiciels utilisés par les entreprises. Avec les mêmes données, "ils ne donnent pas toujours les mêmes résultats".

Un constat "inquiétant" pour l'association de consommateurs qui rappelle que l'affichage du DPE est désormais obligatoire dans les annonces immobilières. Il peut ainsi avoir des conséquences financières non négligeables pour négocier le prix de l vente ou du loyer. Aussi, il conditionne le montant du nouveau prêt à taux zéro.

L'association appelle les pouvoirs publics à "adopter sans délai des mesures techniques pour fiabiliser les DPE" et à "rendre opposable le DPE entre l'acheteur et le vendeur pour que la responsabilité du diagnostiqueur puisse être engagée en cas de diagnostic erroné".