Des corridors dans le ciel français

  • A
  • A
Des corridors dans le ciel français
@ REUTERS
Partagez sur :

Le trafic aérien a repris progressivement en France mardi matin.

Après l'annonce lundi de la mise en place de "corridors aériens" entre Paris et les aéroports du sud de la France, les aéroports français ont rouvert partiellement, y compris ceux situés au nord d'une ligne Nantes-Nice.

Reprise progressive

Aéroports parisiens. 30% du trafic habituel, seulement, sera assuré. 564 vols devaient partir de Roissy, contre 1.500 en temps normal, et 272 d'Orly, contre 700 d'ordinaire, a précisé le ministre des transports Dominique Bussereau. 75% des vols longs courriers au départ de Paris et 25% des vols intérieurs sont assurés mardi, selon le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo.

Lyon. Les vols ont repris au compte-gouttes mardi matin,seuls 34 passagers en direction de Vienne sont partis en milieu de matinée.
Marseille. Le trafic reprend progressivement, un vol vers Paris était prévu dans la matinée.
Toulouse. L'activité est réduite.
Nantes. L'aéroport de Nantes est proche de la saturation mardi matin.

Priorité aux rapatriements

"Le maintien de l'ouverture des aéroports du sud et l'ouverture des corridors aériens permettront de réacheminer le plus grand nombre possible de passagers en provenance de l'étranger, et de reprogrammer des vols vers l'étranger au départ de Paris", indique Matignon dans un communiqué.

La priorité est de rapatrier les Français bloqués à l’étranger, environ 100.000 personnes, selon le ministère des Affaires étrangères. Pas la peine donc de se ruer vers les aéroports sans avoir de billet. "Les passagers doivent préalablement contacter leur compagnie aérienne ou leur agence de voyages avant de se rendre dans les aéroports", indique Matignon.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site d'Aéroports de Paris, celui de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) ou d'Air France.

Décision européenne

Cette décision a été prise lors d'une visio-conférence de responsables de l'Union européenne sur la base des résultats des vols tests conduits par Air France en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. Les experts européens ont décidé que la zone de plus forte concentration de particules, définie par Eurocontrol, resterait entièrement interdite à la circulation aérienne. Des zones de précaution seront définies au niveau de chaque Etat membre de l'UE dans lesquelles le trafic sera autorisé sous conditions. L'entièreté du territoire français est dans ce dernier cas.

> Regardez en temps réel le trafic aérien sur l'Europe