Des cellules souches bientôt issues de cadavres

  • A
  • A
Des cellules souches bientôt issues de cadavres
Des cellules souches peuvent être prélevées sur un cadavre, ont découvert les chercheurs de l'institut Pasteur.@ Max PPP
Partagez sur :

C’est la découverte choc de l’Institut Pasteur exposée samedi à la Conférence Tedx à Paris.

C’est devant mille deux-cent personnes médusées samedi à l’Olympia, que Fabrice Chrétien, médecin neuropathologiste et Directeur de recherche à l’Institut Pasteur a fait son exposé. Il avait à peine 18 minutes pour expliquer l’importance des cellules souches et les espoirs futurs qu’elles permettent. Une présentation qui prenait place dans la Conférence Tedx Paris qui avait pour fil conducteur "2030, Lignes de mire".

C’est quoi une cellule souche ? "Au commencement était une cellule souche", dit Fabrice Chrétien. La cellule souche est la cellule première, celle qui naît de la fécondation, et qui se multiplie ensuite en milliards de cellule. Outre la multiplication, la cellule souche a une capacité de différenciation, elle donne vie à des cellules du cœur, du système nerveux, des gamètes etc.

Comment créer des cellules souches ? On peut créer aujourd’hui des cellules souches en laboratoire à partir d’un embryon de quelques jours. Ces cellules obtenues ont de plus la précieuse qualité d’être "immortelles" : les chercheurs peuvent en générer une quantité sans limite. Mais cette utilisation n’est pas sans poser des questions de morale et d’éthique. Pour éviter de recourir à des embryons, il est aussi possible de créer des cellules souches embryonnaires à partir de cellules souches "induites".

Les cellules souches prélevées après la mort. Les chercheurs de l’Institut Pasteur ont fait une découverte incroyable en mettant en culture un muscle d’un cadavre... Après plusieurs jours en culture, ils se sont aperçu que les cellules souches étaient très nombreuses, et bien vivantes! Et cela, dix-sept jours après la mort de l’individu. Lorsque nous mourons, ces cellules se retrouvent sans oxygène, sans nutriment, elles sont en "dormance" selon le très beau mot utilisé par Fabrice Chrétien. Elles vont à terme mourir...mais on ne sait pas dire aujourd’hui dans quel délai. Il existe cependant des situations où les cellules meurent, comme par exemple dans le cas d’un écrasement musculaire, puisqu’elles n’ont plus aucun apport en oxygène.

A quoi vont-elles pouvoir servir ?  L’espoir pour demain réside dans leur capacité de reconstruire nos tissus endommagés. On pourra prélever un cadavre dans les 24 heures après sa mort, pour greffer sur un vivant des cellules souches de moelle osseuse ou bien de fibres musculaires. Dans le cadre de cellules cancéreuses, imaginons qu’à terme nous pourrons laisser tomber la thérapie "agressive" qui consiste à détruire les cellules, pour envisager une démarche "réparatrice". Fabrice Chrétien l’assure, nous saurons, demain, reconstruire des organes. Et le médecin de finir avec cette image : Imaginez en 2030, un homme fait un infarctus. Dans le Samu, le médecin lui injectera une ampoule de cellule souche pour réparer son cœur.