Des casques pour les policiers de Vannes

  • A
  • A
Des casques pour les policiers de Vannes
A Vannes, les motards de la police protestent contre la vétusté de leurs casques.@ MAXPPP
Partagez sur :

Des motards de la police protestaient contre le mauvais état de leurs casques.

Depuis le 1er janvier, leurs motos restent au garage. Des motards de la police du Morbihan ont en effet fait valoir leur droit de retrait car leurs casques ne les protègent plus suffisamment, rapporte Le Télégramme. Depuis le début de l’année, ils effectuent donc leurs missions en voiture et non plus en moto. Leur message semble avoir été entendu : dix nouveaux casques vont être livrés en début de semaine, a annoncé la préfecture du Morbihan.

Quatre motards avaient en effet exercé leur droit de retrait car leurs casques dataient de juillet 2007. La bonne pratique veut pourtant "qu'on les change tous les cinq ans", a noté le directeur de cabinet du préfet. Sur les dix casques qui doivent être livrés entre lundi et mercredi, trois sont neufs et sept datent de 2011.

"Pas un problème budgétaire"

Sur les anciens casques, la peinture et le vernis s’écaillent, les visières sont usées et les mousses à l’intérieur des casques "se sont tassées et n’ont plus un maintien normal", assurent les policiers. Certains casques sont tellement usés qu’une fois enfilés, il est possible de passer deux mains à l’intérieur, précise Moto Revue. De quoi poser un vrai problème de sécurité, d’autant plus que les policiers font de leur matériel un usage intensif.

Des essais pour de nouveaux casques ont été organisés début 2012 mais le programme de remplacement est "sans cesse retardé". La préfecture indique que le coût d'un casque est compris entre 1.000 et 1.400 euros. "Mais il ne s'agit pas d'un problème budgétaire", assurent les autorités, invoquant "un léger décalage dans le renouvellement" de ces équipements, dû "à un marché national avec des constructeurs qui livrent au compte-goutte". Une fois un casque livré, "il faut [l']équiper en radio et en équipements visuels, ce qui prend du temps".

Depuis 2008, seuls trois policiers de Lorient avaient pu obtenir un nouveau casque. Tous trois devaient en effet se rendre à Paris pour le défilé du 14 juillet.