Depardieu "rend son passeport" français

  • A
  • A
Depardieu "rend son passeport" français
Gérard Depardieu dit renoncer à la nationalité française dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, rapporte le Journal du Dimanche.@ MaxPPP
Partagez sur :

L'acteur aurait demandé au maire de Néchin la procédure pour obtenir le passeport belge.

"Tous ceux qui ont quitté la France n'ont pas été injuriés comme je le suis", s'est indigné Gérard Depardieu, dans une une lettre ouverte au Premier ministre publiée ce weekend par le Journal du dimanche. L'acteur français assure avoir rendu son passeport et renoncer à la nationalité française, en réaction aux propos de Jean-Marc Ayrault, qui avait  jugé "assez minable" son départ de France pour aller vivre en Belgique.

Selon les dernières informations fournies par le maire de Nechin, où l'acteur a acheté une maison, Gérard Depardieu aurait demandé des renseignements sur la procédure à suivre pour obtenir le passeport belge. "M. Depardieu a demandé comment faire pour obtenir un passeport belge et comment bénéficier de la mutuelle (Sécurité sociale). Je lui ai expliqué les démarches à accomplir", a déclaré M. Senesael.

>> À lire : Ayrault tacle le "minable" Depardieu

"Qui êtes vous pour me juger ainsi ?"

"Minable", c'est ce qualificatif qui semble être resté en travers de la gorge de l'acteur vedette, qui commence ainsi sa "Lettre ouverte à M. Ayrault Jean-Marc, Premier ministre de M. François Hollande" : "Minable, vous avez dit 'minable' ? Comme c'est minable !" "Je ne demande pas à être approuvé, je pourrais au moins être respecté !", écrit Gérard Depardieu. Rappelant avoir commencé à travailler "à 14 ans comme imprimeur, comme manutentionnaire puis comme artiste dramatique", Gérard Depardieu affirme avoir "toujours payé ses taxes et impôts".

>> Retrouvez l'intégralité de la lettre sur le JDD.fr

"Qui êtes vous pour me juger ainsi, je vous le demande M. Ayrault, 1er Ministre de M. Hollande, je vous le demande, qui êtes vous ?", renchérit l'acteur. "Je n'ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j'ai payé 145 millions d'euros d'impôts en 45 ans, je fais travailler 80 personnes. Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot 'minable'", insiste-t-il.

"Je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi. Nous n'avons plus la même patrie, je suis un vrai européen, un citoyen du monde, comme mon père me l'a toujours inculqué", assène encore Gérard Depardieu.

"Tout ça pour ne pas payer d'impôt"

Gérard Depardieu s'est installé en Belgique, à Nechin, dans le Hainaut. Accusé d'exil fiscal, l'acteur n'en finit plus de susciter la polémique. Alors qu'on l'interrogeait, mercredi sur France 2, sur le choix de l'acteur, Jean-Marc Ayrault avait répondu : "Je trouve ça assez minable". "C'est une grande star, tout le monde l'aime comme artiste, mais se mettre juste de l'autre côté de la frontière, il y a quelque chose d'assez minable, tout ça pour ne pas payer d'impôt ou ne pas en payer assez", avait jugé le Premier ministre.

Le chef de l’État lui même avait même fait allusion au dossier vendredi. "Chacun doit avoir un comportement éthique, quel que soit le métier qu'il exerce", avait prévenu François Hollande, dans une allusion à peine voilée à l'installation de Gérard Depardieu en Belgique. "Il n'y a pas d'autre moyen de faire que de revoir les conventions fiscales avec les pays qui offrent une fiscalité avantageuse. La France sera obligée de renégocier la convention fiscale avec la Belgique pour traiter le cas de ceux qui se sont installés dans quelque village belge", avait avancé le chef de l’État.

>> A lire : ces conventions fiscales qui agacent Hollande