Depardieu : 6 mois sans permis de conduire

  • A
  • A
Depardieu : 6 mois sans permis de conduire
L'acteur Gérard Depardieu a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris à 4.000 euros d'amende et six mois de suspension de permis pour conduite en état d'ivresse sur son scooter, à Paris, en novembre 2012.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'acteur a écopé de 4.000 euros d'amende et six mois de suspension de permis pour conduite en état d'ivresse.

La peine est (enfin) tombée. Après trois reports successifs de son procès pour conduite en état d'ivresse, Gérard Depardieu a été condamné vendredi par le tribunal correctionnel de Paris. L'acteur, qui a séché à plusieurs ses appels à comparaître, écope de 4.000 euros d'amende et six mois de suspension de permis. L'acteur français, qui n'était une nouvelle fois pas présent à l'audience, risquait théoriquement jusqu'à deux ans de prison et 4.500 euros d'amende. Le parquet avait pour sa part requis fin mai 4.000 euros d'amende et dix mois de suspension de permis de conduire à son encontre.

1,8 gramme d'alcool dans le sang. L'affaire remonte à fin novembre. Tandis qu'il rentre d'une soirée, Gérard Depardieu chute accidentellement alors qu’il circulait dans le 17e arrondissement de la capitale. Légèrement blessé au coude, il refuse d'abord de souffler dans le ballon à l'arrivée des policiers pour le classique contrôle d’alcoolémie. L'acteur se ravise finalement et accepte de se soumettre au test... qui s'avère positif. Avec 1,8 gramme d'alcool dans le sang, l'artiste, coutumier des dérapages, est conduit au commissariat et placé en garde à vue.

>> A lire - Arrêté, Depardieu avait 1,8g d'alcool

Soupçonné de fuir la justice. Appelé à comparaître le 8 janvier dernier, Gérard Depardieu avait fait un premier faux bond à la justice. Après un premier renvoi, l'avocat de l'acteur français avait vainement tenté auprès du parquet d'obtenir un nouveau report pour cette procédure dite de "plaider coupable". Faute donc de s'être présenté à sa convocation dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), une procédure simplifiée, Gérard Depardieu a été finalement poursuivi devant le tribunal correctionnel.

>> A lire - Depardieu dans le rôle du prévenu absent

Le 4 avril dernier, il avait alors fait un second faux bond à la justice. Gérard Depardieu avait décidé de "sécher" son procès au profit du tournage de son prochain film dans lequel il incarnera l'ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn. Le lendemain, le procès avait été renvoyé au 24 mai. Un procès où Gérard Depardieu a été une nouvelle fois absent. Son absence en raison d'un tournage en Tchétchénie, n'avait pas manqué d'être relevée par la procureure, Aurélia Devos : "c'est toujours frustrant quand un prévenu qui conteste les faits n'est pas là pour être interrogé directement, c'est regrettable et dommageable". Et le parquet avait alors requis une amende de 4.000 euros ainsi qu'une suspension de permis de dix mois.

>> A lire - Depardieu fait faux bond au juge mais...

Difficile de le trouver en France. Gérard Depardieu s'est toutefois défendu à plusieurs reprises de fuir la justice. "Moi (...) je suis prêt à les voir quand ils veulent à condition que je sois là et que je me défende", avait-il affirmé en avril dernier. Sauf que depuis ces derniers mois, l'acteur français est très peu en France. En janvier dernier, après une vive polémique sur son départ en Belgique, Gérard Depardieu s'est en effet vu offrir la nationalité russe par le président Vladimir Poutine. Il s'est installé officiellement fin février dans la région russe de Mordovie, où il a été enregistré comme habitant rue de la Démocratie à Saransk. Plus récemment, la star du cinéma français a déclaré vouloir obtenir un septième passeport en adressant une demande aux autorités algériennes.