Délinquance : "explosion" en novembre

  • A
  • A
Délinquance : "explosion" en novembre
@ MAXPPP
Partagez sur :

Manuel Valls souhaite un "thermomètre" fiable et une réforme du mode d'évaluation de la délinquance.

Une "explosion des crimes et délits" en novembre ? C'est ce qu'avance le Figaro dans son édition de mardi, tandis que le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, interrogé par le journal conservateur, insiste sur une réforme du mode d'évaluation de la délinquance. Cette question avait suscité un violent différend gauche-droite mi-novembre.  "Le bilan statistique de novembre n’est guère réjouissant", assure le journal conservateur, citant "les tableaux de bord mensuels de la police et de la gendarmerie", qui ne sont plus publiés par l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). "La délinquance générale a augmenté de 5,6%, avec près de 15.000 victimes de plus en un mois (295.000 faits constatés contre 280.000 en novembre 2011), selon le Figaro qui parle d'une "dégradation tous azimuts". Toujours selon l'analyse du journal conservateur"les atteintes volontaires à l’intégrité physique, principalement des coups et blessures volontaires, ont augmenté de 5% (40.500 faits enregistrés) pour la même période, les atteintes aux biens,essentiellement des vols, de 6,8% (191.600 faits) et les infractions économiques et financières de 13,2% (27000 faits).

Dans une interview au Figaro, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls insiste pour sa part sur la nécessité d'évaluer le phénomène sur la durée et sur la réforme de l'outil statistique, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2013. "Cela fait dix ans que l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales répète que les courbes de la criminalité ne peuvent se calculer avec pertinence que sur des durées suffisamment longues, et donc qu’une hausse subite n’existe pas scientifiquement", déclare le ministre.