Delajoux: "une déformation scandaleuse"

  • A
  • A
Delajoux: "une déformation scandaleuse"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le chirurgien assure que le rapport sur l'opération de Johnny Hallyday lui est favorable.

"Je suis ravi de savoir qu'aujourd'hui, Johnny se porte bien. Et j'ai la satisfaction, comme le disent les experts, d'être à l'origine de cette guérison". Dans les colonnes du Parisien, Stéphane Delajoux "contre-attaque", lundi. Le neurochirurgien qui avait opéré Johnny Hallyday en novembre 2009, insiste : pour lui, "selon les experts, son intervention s'est très bien déroulée".

Bataille d'interprétations

Dimanche, le JDD publiait des extraits des premières conclusions des experts médicaux chargés d'évaluer les problèmes de santé post-opératoires du chanteur. "Cette expertise de soixante-quatre pages met gravement en cause le chirurgien qui a opéré Johnny", assurait le Journal du Dimanche avant d'ajouter : "C'est l'opération du Dr Delajoux, et surtout les silences de ce dernier, après l'intervention, qui semblent être à l'origine des gravissimes complications du chanteur".

"C'est une déformation scandaleuse", martèle lundi le Dr Delajoux. Selon le médecin, lors de l'expertise, Johnny Hallyday aurait même assuré qu'il n'avait rien contre lui mais qu'il "souhaitait simplement savoir ce qui lui était arrivé".

L'opération d'une hernie discale, dont il est question dans le rapport, a eu lieu le 26 novembre 2009. Peu après, le rockeur, âgé de 66 ans, s'était rendu aux Etats-Unis et avait été admis en urgence le 7 décembre à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles pour une infection. Il avait été placé en coma artificiel à deux reprises et sa tournée en France avait dû être annulée. Stéphane Delajoux, avait alors été gravement mis en cause notamment par le producteur de la star, Jean-Claude Camus.

"Un patient atypique"

Aujourd'hui, le médecin affirme que le chanteur était "un patient atypique". "Au lendemain de l'opération, il a décidé de quitter la clinique sans même me voir" déclare-t-il notamment. Deux jours plus tard, la cicatrice de Johnny est rouverte. "Sous anesthésie locale, j'ai suturé", raconte encore le docteur Delajoux. "Là encore, j'aurais préféré le garder en observation, mais Johnny a voulu partir", poursuit-il avant de préciser que la star "a pris l'avion pour Los Angeles après qu'une infirmière se soit assuré que la cicatrice était parfaite". Le chirurgien conclut que "ce qui s'est passé ensuite n'est plus de son ressort".

Dimanche sur Europe 1, l'un de ses avocats, Me Temime avait déjà estimé "que dire que ce rapport était un rapport accablant pour [son] client relèvait d'une simple opération de communication savamment orchestrée par des gens de l'entourage de Johnny Hallyday".