Défiscaliser les heures sup' : vos réactions

  • A
  • A
Défiscaliser les heures sup' : vos réactions
François Hollande ne s'opposerait pas à la défiscalisation des heures supplémentaires.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le retour des heures supplémentaires défiscalisées,  Hollande ne serait pas contre. Vous avez été nombreux à réagir et à témoigner sur Europe1.fr et sur la page Facebook d’Europe 1.

Travailler plus gagner pour gagner plus, le retour ? L’Elysée ne s'y opposerait pas selon les informations d'Europe 1. Un revirement inattendu qui a suscité un débat parmi nos lecteurs sur Europe1.fr et sur notre page Facebook.

Défaire pour refaire – Cette mesure mise en place sous Sarkozy avait été supprimée par Hollande. "Défaire puis refaire : le gouvernement a-t-il un cap ?", se demande Bruno. Certains internautes ont même comparé François Hollande à Pénélope, qui défait et refait sa toile chaque jour en attendant le retour d’Ulysse. La défiscalisation des heures sup’, une mesure symbolique de début de quinquennat ? C’est l’avis de Stanislas : "Détruire les mesures sarkozystes faisait partie du plan PS. Il fallait des symboles. Mais on ne gouverne pas avec des symboles".  

>> RETOUR SUR… : Quand l’Assemblait mettait fin au "travailler plus pour gagner plus" 

Une manœuvre politique ou un couac ? –  Dans un contexte fiscal délicat, Hugo suspecte la majorité de vouloir renouer avec les classes populaires et moyennes : "Est-ce un couac ou une manœuvre politique en vue des élections municipales ?". Eva tranche : "C’est un couac !". 

>> INTERVIEW Pour Thierry Mandon, les socialistes ont fait une erreur 

Vers une hausse du pouvoir d’achat – Pour la majorité d’entre vous, le retour du "travailler plus pour gagner  plus" est une bonne nouvelle. "Le gouvernement s’aperçoit enfin de son erreur", remarque Walter. Thierry Mandon, député PS, estime qu’il aurait fallu imaginer un gain plancher non imposable de 1500 euros par an. Ce gain plancher, c’est un manque à gagner pour Sylvie depuis deux ans : "Je travaille dans une TPE de 6 employés, et la suppression de cette mesure a eu un coût pour moi : 1500 euros en 2012, puis en 2013". Quelques internautes, comme Jigea, sont plus critiques : "Décidément, les patrons sont gâtés par le gouvernement : drôle de gauche". Paul reste sceptique : "Cela peut-il vraiment relancer la croissance ? Je n'y crois pas".

>> FACT-CHECKING : La défiscalisation des heures supplémentaires détruit-elle des emplois ? 

Venez donner votre avis sur la page Facebook d'Europe 1.