Défense : tir de missile en Bretagne

  • A
  • A
Défense : tir de missile en Bretagne
@ Marine nationale
Partagez sur :

EXCLU - Découvrez une vidéo du tir d'un M51 depuis un sous-marin testé par la Marine nationale.

Avec cet essai à la mer du missile M51, la France vient de franchir une étape décisive dans ses capacités nucléaires. L’engin, de 12 mètres de long et de plus de 50 tonnes, est une arme stratégique de toute nouvelle génération, d’une portée d’environ 8 000 kilomètres. Une allonge exceptionnelle, supérieure d’un tiers à celle de son prédécesseur, le M45.

Tiré depuis la baie d’Audierne, au large du Finistère, comme il l’a été le 27 janvier 2010 à 9h25 par le sous-marin Le Terrible, ce missile pourrait frapper les environs de Pékin. De plus, cet essai vient de le démontrer, un M51 peut être tiré en plongée, et donc sans que le sous-marin lanceur d’engin ne se dévoile en surface. Ce qui augmente ses aptitudes de riposte et donc, sa crédibilité.

On voit bien, sur la vidéo, que le missile est d’abord propulsé hors de l’eau par un système de chasse à poudre. Les moteurs ne sont mis à feu qu’à une dizaine de mètres au dessus de la surface, pour une poussée de Mach 15, soit de l’ordre de 20.000 km/h.

Images : Marine Nationale

Enfin, ce vecteur modulable peut emporter plusieurs têtes nucléaires, ce qui offre au décideur politique - en l’occurrence le président de la République - une grande flexibilité de décision. Cet élément de modernisation semble essentiel car il permet un maintien en cohérence de la doctrine française de dissuasion alors que les risques de prolifération nucléaire se multiplient dans le monde.

Ce dernier vol d’expérimentation a été réalisé sans charges nucléaires, avec des ogives fictives. Le missile a parcouru environ 4 500 kilomètres en 20 minutes pour retomber dans l’océan à environ 2 000 kilomètres des côtes américaines de la Caroline du Nord. Il n’a donc survolé aucune zone habité et a été suivi, durant tout son trajet, par les ingénieurs de la Direction générale de l’armement (DGA) grâce au bâtiment d'essais et de mesures « Monge ».

Plusieurs habitants de St Pierre et Miquelon résidant à Terre Neuve ont toutefois vu passer "une fusée" dans le ciel. Le M51 équipera les quatre sous-marins lanceurs d’engin (SNLE) français dès 2010. Chacun des navires de la Force océanique stratégique (FOS) pourra embarquer 15 missiles. Le coût total du programme M51 est évalué à 5 milliards d’euros.