La piste de la bactérie E-coli était évoquée vendredi dans le décès d'une femme de 48 ans, à Armentières, sans que l'on sache encore l'origine de la contamination, qui fait l'objet d'une enquête, a-t-on appris auprès du parquet de Dunkerque, dans le Nord. Cette femme, hospitalisée depuis mercredi, souffrait de maux de ventre importants et les premières analyses ont montré une propagation de la bactérie E-coli, qu'on trouve notamment dans des steaks avariés, a indiqué le procureur Philippe Muller.

L'Agence régionale de santé, interrogée par l'AFP, a confirmé le décès mais déclaré que rien pour l'instant ne permettait de se prononcer sur ses causes. Une autopsie va avoir lieu à une date non précisée et des analyses sont en cours, selon l'ARS, soulignant que les premiers résultats ne devraient pas être connus avant lundi.