Débarquement : la "gratitude" de Hollande

  • A
  • A
Débarquement : la "gratitude" de Hollande
François Hollande s'est rendu au cimetière britannique de Ranville, près de Caen.@ CAPTURE D'ECRAN ITELE
Partagez sur :

Le président s'est recueilli dans un cimetière près de Caen, avant de se rendre au Mémorial.

François Hollande a participé à sa première commémoration du 6 juin 1944. Le président s'est rendu mercredi dans le Calvados pour le 68ème anniversaire du Débarquement. Il n'était pas encore allé en région depuis son élection, et c'est en voiture qu'il a fait le trajet, souligne Ouest France. Au Mémorial de Caen, un musée qui couvre l'histoire du XXe siècle, le chef de l'Etat a exprimé "la gratitude de la France à ceux qui ont rendu possible" sa libération.

En président "normal", il avait insisté pour que le musée reste ouvert pendant sa visite. Avant lui, indique Le Monde, deux présidents en exercice s'étaient rendus dans ce lieu unique en Europe : François Mitterrand et Jacques Chirac. 

Appel à la jeunesse

François Hollande a demandé que "ce souvenir que nous célébrons" soit aussi "un acte de clairvoyance par rapport aux dangers qui nous menacent", "d'exigence par rapport à la morale publique, la dignité humaine" et de "conscience que nous n'en avons pas terminé dans la grande bataille pour l'humanité".

Appelant à préparer "dès maintenant" le 70e anniversaire du Débarquement, qui sera célébré le 6 juin 2014, le chef de l'Etat a conclu son allocution sur le thème de l'Europe. "Tous les Européens doivent être capables, 68 ans après, d'inventer une Europe de paix, de solidarité et de progrès". François Hollande a aussi lancé un appel à la jeunesse, "qui doit être la grande priorité du quinquennat qui s'ouvre" et affirmé que "vouloir la paix, c'est combattre les injustices, les ignominies, les racismes, l'antisémitisme, qui trouvent encore, ici, à s'exprimer."

Cérémonie dans un cimetière britannique

françois hollande, commémoration du 6 juin 1944 dans le Calvados

© CAPTURE D'ECRAN BFMTV

Avant de visiter le Mémorial de Caen, le chef de l'Etat avait fait une première étape au cimetière britannique de Ranville, à côté de Caen. Là, il a assisté à une cérémonie religieuse, sous une pluie battante, dans un lieu hautement symbolique, puisque la ville de Ranville affirme qu'elle est la première commune à avoir été libérée par les forces alliées, selon le journal local Tendance Ouest. Le cimetière, administré par le Royaume-Uni, compte plus de 2.000 tombes britanniques, quelque 300 tombes allemandes, ainsi que 5 sépultures françaises.

Accompagné par Kader Arif, le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, François Hollande a écouté les prières des religions anglicane, juive, catholique et protestante. Le président a ensuite déposé une gerbe de fleurs, avec Philip Hammond, ministre de la Défense britannique, rapporte Tendance Ouest.