"De plus en plus d’Autolib’ dégradées"

  • A
  • A
"De plus en plus d’Autolib’ dégradées"
@ MaxPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Un agent raconte les actes de malveillance dont est victime la voiture en libre-service.

Vous l’avez peut être constaté. Il n’est pas toujours facile de trouver une Autolib' dans les rues de Paris. La voiture électrique en libre-service lancée il y a un mois connaît de sérieuses difficultés en raison d’actes de vandalisme.

A deux pas du Moulin-Rouge à Paris, les cinq places réservées à Autolib étaient désespérément vides, lundi. Icham, agent Autolib est formel : les voitures Autolib' sont régulièrement victimes d’actes de vandalisme. "Il y a de plus en plus de voitures dégradées", regrette t-il.  "Des collègues ont vu des personnes donner des coups de pied dans les voitures", ajoute t-il.

"Il y a de plus en plus de voitures dégradées" :

 

Rétroviseurs cassés, portes enfoncés, pare-chocs cassés... A chaque fois l’Autolib' doit répartir à la base technique de Vaucresson, dans les Hauts-de-Seine pour être réparée. "Entre les pannes et les dégradations, il ne reste plus beaucoup de voitures disponibles", explique l’agent. Au final, sur les 250 voitures en service, moins de 150 seraient véritablement à disposition des automobilistes.

Du côté de Bolloré, qui gère Autolib’ comme de la mairie de Paris, on continue d’affirmer que le service d'autopartage francilien est un succès.