Dany Leprince n'a plus de bracelet électronique

  • A
  • A
Dany Leprince n'a plus de bracelet électronique
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le Sarthois condamné pour meurtre l'a enlevé samedi et retrouve ainsi une vie plus "normale".

Une page se tourne pour Dany Leprince. Libéré en octobre 2012 après avoir été condamné à perpétuité pour un quadruple meurtre familial qu'il nie, le Sarthois a recouvré un peu plus de liberté, samedi, avec l'enlèvement de son bracelet électronique. "La vie va être normale, on pourra au moins un peu sortir le soir, aller au cinéma, au restaurant, ce sera son plaisir" a souligné Béatrice Leprince, alors que son époux devait depuis un an être rentré chez lui dès le début de soirée.

>> CHRONOLOGIE : 16 ans d'enfer pour Dany Leprince

Pas totalement libre. Néanmoins, Dany Leprince ne pourra pas faire tout ce qu'il veut et restera encore pendant sept ans sous un régime de contrôle judiciaire assez strict. Il n'a ainsi pas le droit de se rendre dans la Sarthe, où a eu lieu le drame, dans la Mayenne et dans le Maine-et-Loire, et doit mentionner à la justice tous ses déplacements hors du Lot-et-Garonne. Il a notamment l'interdiction de s'exprimer publiquement sur l'affaire, d'entrer en contact avec sa nièce survivante et doit travailler pour indemniser les parties civiles. Il exerce comme polyvalent dans une association de défense de l'environnement. Selon son épouse, il souhaiterait être embauché dans une entreprise céréalière, ou dans une entreprise de transports.

Il "espère que la vérité éclate". Béatrice Leprince a indiqué que la vie de Dany Leprince "se passe bien" depuis un an, mais que son époux "espère toujours que la vérité éclate et qu'il puisse être innocenté, que les vrais coupables soient condamnés". "C'est terrible de payer à la place d'autres personnes", a-t-elle ajouté, indiquant que la recherche de la vérité n'est pour son mari "pas une obsession mais un fil conducteur" de son existence. Dany Leprince a été condamné pour le meurtre de son frère, de sa belle-soeur et de deux nièces à coups de hachoir, en septembre 1994. Une troisième nièce avait été retrouvée vivante dans sa chambre. Il avait brièvement avoué le meurtre de son frère, au terme de sa garde-à-vue, mais s'est rapidement rétracté et nie depuis toute participation à cette tuerie.

LIRE AUSSI

• AVIS - Son ex-épouse le pense coupable
• CHRONO -Dany Leprince, "16 ans d'enfer"
• JUGEMENT - Pas de faute de l'Etat
• AUDIO - Tout sur l'affaire Dany Leprince