Dans sa ville natale, une centaine de personnes défendent Jérôme Kerviel

  • A
  • A
Dans sa ville natale, une centaine de personnes défendent Jérôme Kerviel
Jérôme Kerviel a été transféré à la prison de Fleury-Mérogis vendredi pour y purger sa peine de trois ans de prison.@ REUTERS
Partagez sur :

AFFAIRE KERVIEL - A Pont-L'Abbé, de nombreux habitants lui ont témoigné de son soutien. Certains ont qualifié l'ancien trader de "victime du système".

Rassemblement. Environ une centaine de personnes se sont rassemblées samedi à Pont-L'Abbé (Finistère), ville natale de Jérôme Kerviel, pour soutenir l'ex-trader condamné à cinq ans de prison, dont trois ferme, pour avoir causé une perte de 4,9 milliards d'euros à la Société générale. Réunis symboliquement devant l'agence de la Société générale, les manifestants répondaient à l'appel d'un comité de soutien créé en 2010 par René Coupa, retraité et militant culturel.

"Il n'a fait que son travail". "Jérôme n'est pas un escroc", a affirmé à l'AFP son ancienne nourrice, montrant aux journalistes une photo de l'ancien trader enfant. "Il a beaucoup de force, beaucoup de caractère, il se défend, il n'a pas tué, il n'a pas volé, il n'a fait que son travail", a-t-elle ajouté, avant de conclure: "je suis toujours sa nourrice, je l'aime".

Kerviel transformé en victime. Lionel, qui l'a connu à l'école primaire, est venu soutenir "un bon copain d'école" qu'il n'a pas revu depuis. Il a décrit Jérôme Kerviel comme "une victime du système". "Il y avait d'autres responsables au-dessus de lui, je pense qu'il paye pour tout le monde", a-t-il souligné avant de décrire "quelqu'un de très carré, qui faisait du judo, un monsieur" . "Jérôme, je te souhaite du courage, et surtout, bats-toi", a conclu le jeune homme. "Ce n'est pas un petit saint, mais il a été pris dans une dynamique, une spirale, c'était une époque, et je ne pense pas qu'il en porte la responsabilité à lui seul", a ajouté un autre manifestant.

Kerviel transféré à Fleury-Mérogis. "Il ne mérite pas ça, il faut le réhabiliter, ce n'est pas un escroc", a affirmé M. Coupa. En 2010, un premier rassemblement de soutien avait également réuni une centaine de personnes devant l'agence bancaire. Interpellé à Menton (Alpes-maritimes) le 18 mai à son retour en France après son passage de la frontière italienne, Jérôme Kerviel a été incarcéré à la maison d'arrêt de Nice avant d'être transféré vendredi à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), pour y purger sa peine de trois ans ferme.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ZOOM - Jérôme Kerviel : derrière les images, la stratégie

HOMMES DE FOI - Ces hommes d’Eglise qui gravitent autour de Kerviel

LE VRAI DU FAUX - Les approximations juridiques de Jérôme Kerviel