"Cyril le Frenchman" échappe à un guet-apens

  • A
  • A
"Cyril le Frenchman" échappe à un guet-apens
@ REUTERS
Partagez sur :

Joueur de poker et escroc présumé, il s'est fait connaître à Vegas avant d'être recherché par Interpol. Moins chanceux, son chauffeur est mort violemment poignardé.

GUET-APENS. Dans le monde du poker, "Cyril le French man", 38 ans, s'est fait un nom à grands coups de bluffs dans les plus prestigieuses parties de Vegas. Dans la nuit de lundi à mardi, il est cette fois passé tout près de finir "au tapis".

08.04-cyril.m

© Capture YouTube - SkySports

Les faits se sont déroulés peu après minuit dans le hall de son immeuble du 17e arrondissement de Paris, face au Parc Monceau. L'homme regagne alors son domicile à l'issue d'une soirée, quand il tombe nez-à-nez avec deux individus casqués. Une arme blanche est brandie et, selon les premières déclarations du joueur de poker, son chauffeur s'interpose. Cyril M. alias "le Frenchman" prend la fuite et se précipite au commissariat. Mais quand il revient avec les policiers, son employé gît au sol, poignardé à mort d'une dizaine de coups de couteau au thorax.

Il est aujourd'hui difficile d'établir qui était la véritable cible de ce guet-apens. Mais les enquêteurs de la brigade criminelle, en charge du dossier, vont assurément devoir fouiller dans le passé chargé du joueur bien connu de la justice, qui comparaissait le mois dernier à Bordeaux dans une vaste affaire d'escroquerie.

08.04-bellagio

© REUTERS

Flambeur sur les plus grosses parties du monde… "Cyril le Frenchman" est né à l'été 2009, dans la prestigieuse "Bobby's room", la salle de poker la plus huppée de Las Vegas, au sein du mythique casino Bellagio. Droit d'entrée : 20.000 dollars minimum pour cette salle unique dans laquelle "vous pourrez miser les plus grosses sommes d'argent au monde", selon le site du casino. A l'époque, la chance insolente de ce business-man français sorti de nulle part, qui remporte des mains face aux meilleurs joueurs du monde, impressionne.

>> Une main à 150.000 dollars contre Tom Dawn un des meilleurs joueurs mondiaux :

Mais le "Frenchman" devient surtout célèbre pour ses "swings" faramineux : des écarts de plusieurs centaines de dollars entre ses gains et ses pertes sur une journée de jeux, explique un site spécialisé. L'homme qui énerve autant qu'il force l'admiration des joueurs devient l'objet d'un mème sur un forum spécialisé américain. "Cyril le Frenchman" y catalyse ainsi tous les attributs du "french bashing". Cette gloire toute relative sera cependant de courte durée : l'homme au passé trouble est vite rattrapé par la justice.

… puis frappé d'un mandat d'arrêt international. A l'époque de sa flambe à Vegas, une question est sur toutes les lèvres : d'où sort-il son argent ? Si l'homme est soupçonné de lien avec la galaxie du "casse du siècle", l'arnaque à la taxe Co2, c'est pour une toute autre affaire qu'il se voit frappé d'un mandat d'arrêt international et fiché à Interpol en 2010. Depuis 2008, Cyril M. était recherché par les enquêteurs de la division des affaires économiques et financières de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux. La police le considère alors comme le cerveau d'une vaste escroquerie aux encarts publicitaires. En 2011, fini de jouer, Cyril M., arrêté au Maroc et extradé vers la France, est mis en examen pour "escroqueries en bande organisée et blanchiment du produit des escroqueries commises en bande organisée", puis placé en détention provisoire.

Un "coup" à 15 millions d'euros. Cyril M. est soupçonné dans ce dossier d'avoir monté une savante escroquerie qui lui aurait permis de soutirer une quinzaine de millions d'euros à des entreprises, entre 2007 et 2008. Se présentant comme un haut fonctionnaire détaché du Trésor Public, il parvenait à vendre à ces firmes de faux encarts publicitaires dans des annuaires administratifs et des revues professionnelles de la fonction publique.

Les montants de ces faux contrats sont mirobolants et, comme au poker, Cyril "le Frenchman" M. fait dans les gros gains. Ainsi SNR Roulements, leader français des roulements mécaniques, basé près d'Annecy, aurait été escroqué à hauteur de 6,5 millions d'euros pour une publication fantôme dans la revue "La Nuit des douanes", rapporte à l'époque Sud Ouest. La Compagnie des vins de Bordeaux et de la Gironde, se fait quant à elle escamoter 1.5 million d'euros pour un faux-encart dans "L’Écho du képi".

22.03 tribunal.justice.bordeaux

© MAXPPP

Jugé avec 30 complices présumés en mars. L'affaire est finalement passée devant le tribunal correctionnel de Bordeaux en mars dernier.  Cyril M. y comparaissait en compagnie d'une trentaine de prévenus, dont son chauffeur poignardé mardi. Le parquet a requis 6 ans de prison ferme à l'encontre du "Frenchman" et quelques mois à l'encontre de son chauffeur. Mardi, dans la nuit, d'autres juges semblent en avoir décidé autrement.