Crues : 4 départements en vigilance orange crues
© REUTERS

L'alerte est maintenue pour la journée de lundi pour le Finistère, le Morbihan, la Loire-Atlantique et l'Ille-et-Vilaine.

L'INFO. Le temps se calme en Bretagne, mais la vigilance demeure. La baisse des coefficients de marées n'a pas permis de véritable décrue en Bretagne où les pluies continuent à alimenter les cours d'eau et font craindre, malgré une accalmie samedi soir, de nouveaux débordements dimanche. Surtout aux environs de la Laïta, le fleuve côtier qui arrose Quimperlé et se trouve en crue depuis plusieurs jours. Dimanche soir, quatre départements de l'ouest restaient donc en vigilance orange crues : le Finistère, le Morbihan, la Loire-Atlantique et l'Ille-et-Vilaine.

A LIRE AUSSI : Catastrophe naturelle, mode d'emploi

Quimperlé pas encore sorti d’affaires. A Quimperlé, dans le Finistère, la plus touchée par les inondations ces derniers jours, la commune a connu la même situation que vendredi matin avec un pic de la Laïta, un petit fleuve côtier, à environ 4 mètres "suite aux pluies de cette nuit", a expliqué Alain Kerhervé, adjoint au maire. Un des deux affluents de la Laïta, l'Isole, a aussi vu son débit augmenter, a-t-il précisé. Des pluies d'orage "assez fortes" menacent toujours et une grande vigilance reste donc de mise, a noté l'élu.


"Des phénomènes orageux sont prévus aujourd'hui". Dans le Finistère, comme vendredi plusieurs communes ont connu des débordements d'environ "20 à 50 cm" sur les communes de Quimperlé, Quimper, Morlaix, Châteaulin et Landerneau mais "sans gros dégâts", a précisé le sous-préfet de Morlaix, Philippe Loos, qui assure la permanence pour le département. Il a aussi demandé aux badauds venus nombreux photographier les événements d'éviter de déplacer les barrières mises en place pour empêcher l'accès des zones dangereuses, notamment les axes routiers inondés.


Dans le Morbihan, les craintes se tournaient samedi vers Pontivy où "les premières inondations sont à craindre sur les habitations et les commerces" tandis que la situation est plutôt à la décrue à Malestroit où  quelques habitations avaient été touchées vendredi, selon la préfecture. Les vents forts ont aussi provoqué de "grosses vagues" du côté de Belle-Ile, selon cette même source.


sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Catastrophe naturelle, mode d'emploi

EN IMAGES - La tempête Dirk secoue l'Ouest