Crise dans l'imprimerie Hélio-Corbeil

  • A
  • A
Crise dans l'imprimerie Hélio-Corbeil
@ Elisabeth Assayag (Europe 1)
Partagez sur :

Des salariés de l’imprimerie de Corbeil-Essonnes ont brièvement retenu des dirigeants mercredi.

Deux dirigeants de l'imprimerie Hélio-Corbeil de Corbeil-Essonnes et un consultant extérieur ont été retenus quelques heures mercredi par une soixantaine de salariés. Un plan de licenciement de 55 personnes avait été annoncé mercredi matin lors d'un comité d'entreprise extraordinaire provoquant la colère des salariés. Ils dénoncent une chute de la charge de travail suite au transfert d'une partie de l'impression du magazine TV du Figaro de Corbeil-Essonnes vers Charleroi, en Belgique.

Une réunion tripartite

Les salariés exigeaient une réunion. "Nous avons obtenu une réunion tripartite avec la Socpresse, représentée par Jean-Pierre Bechter (administrateur et maire UMP de Corbeil-Essonnes), Francis Morel pour Le Figaro (directeur général du groupe), et les actionnaires de Circle-Printers avec Yvan Lesniak (président de Circle-Printers France, propriétaires du site)", a indiqué Marc Roumejon, secrétaire général de la CGT 91. Elle aura lieu lundi matin, dans les locaux d'un cabinet de consultants, à Paris.

"Lors de cette réunion, nous exigerons un moratoire du plan de licenciements pendant la période de négociations qui démarre lundi, le maintien de la charge de travail à Hélio-Corbeil et un plan de charge à long terme pour sortir de cette situation financière dans laquelle nous ont mis les éditeurs et les imprimeurs", a ajouté Marc Roumejon.

REAGISSEZ - Comprenez-vous que des salariés retiennent leur patron en otage ?