Crash d'Air Algérie : "tous les corps seront ramenés en France"

  • A
  • A
Crash d'Air Algérie : "tous les corps seront ramenés en France"
@ I-TELE
Partagez sur :

François Hollande s'est exprimé samedi après avoir reçu les familles des victimes et  annoncé un deuil national de trois jours.

"Tous les corps seront ramenés en France" et "une stèle sera érigée", a promis le président de la République, samedi après avoir reçu les familles des 54 victimes du vol d'Air Algérie, en compagnie de Laurent Fabius. François Hollande a également confirmé trois jours de deuil national à compter de lundi.

Accorder tous les moyens à l'enquête. Le président de la République a commencé par préciser les moyens qui seront accordés aux enquêteurs pour déterminer les origines de ce crash aérien. La zone est déjà sécurisée, a-t-il tenu à souligner, avant d'ajouter : "J'ai décidé de faire en sorte que les équipes qui sont sur place puissent, le temps nécessaire, faire le travail de regroupement des corps et d'identification".

>> LIRE AUSSI - Air Algérie : la deuxième boîte noire a été retrouvée

crash algerie

© Ecpad

Une priorité : ramener tous les corps. En attendant d'en savoir plus sur cette catastrophe aérienne, "tous les corps seront ramenés en France. Je dis bien tous les corps de tous les passagers de ce vol", a promis François Hollande.

"Une stèle sera érigée pour que nul n'oublie". Le président François Hollande a annoncé samedi que "les familles qui le voudront" seraient accompagnées, "le moment venu", "sur le site" du crash de l'avion Air Algérie au Mali. Et sur le site de la catastrophe, "il y aura une stèle qui sera érigée pour que nul n'oublie que, dans cet endroit, sur ce site, ont disparu 118 personnes".

>> LIRE AUSSI : Crash d'Air Algérie : les premières images du site

Un crash encore inexpliqué. L'avion, un McDonnell Douglas MD83 loué par Air Algérie auprès de la société espagnole SwiftAir, était parti de Ouagadougou pour Alger dans la nuit de mercredi à jeudi et s'était écrasé 50 minutes après avoir décollé. Il n'y a eu aucun survivant parmi les 118 personnes à bord: 112 passagers - 54 Français, 23 Burkinabè, huit Libanais, six Algériens et des ressortissants d'autres pays - et six membres d'équipage espagnols.