Coups de théâtre au procès Heaulme

  • A
  • A
Coups de théâtre au procès Heaulme
@ Marie-Laure Combes/Europe 1
Partagez sur :

A L’AUDIENCE - Un témoignage qui mettrait en cause Henri Leclaire bouleverse le calendrier du procès.

COUPS DE THÉÂTRE. Premier coup de théâtre lundi au procès Heaulme. Lorsqu’il arrive au tribunal, Me Gonzales de Gaspard, qui prépare la défense de Francis Heaulme depuis des années, est abattu. Son client, jugé pour le crime de Montigny-lès-Metz en septembre 1986, vient de le récuser.





Devant le box de l’accusé, Me Gonzales de Gaspard a donc dû laisser sa place à Me Liliane Glock, elle aussi conseil historique du tueur en série. Alors que le président de la cour demande à Heaulme qui sont ses avocats,  le tueur en série, la voix pâteuse, répond : "Me Glock et euh… Me… euh… je sais plus…". "Je pars la tête haute", a déclaré Me Gonzales de Gaspard avant de quitter la salle d’audie

Une rumeur et deux nouveaux témoignages... Mais surtout, c’est le bruissement d’une rumeur qui a agité le palais de justice de Metz lundi matin. "Il a avoué".... L’accusation inattendue d’un cheminot retraité contre Henri Leclaire – premier suspect de l’affaire qui a bénéficié d’un non lieu l’an dernier – révélée en fin de semaine dernière est encore sur toutes les lèvres.



Une idée "ridicule", selon son avocat Me Thomas Hellenbrand, présent à l’audience lundi matin. Avant l’audience, il s’était dit confiant. "Ce n’est pas le procès d’Henri Leclaire", a-t-il martelé. Pour que son client soit à nouveau inquiété, "il faudrait la réouverture d’une information judiciaire", a rappelé l’avocat, dénonçant "le témoignage d’un retraité qui s’ennuie".

...bouleversent le planning du procès. Mais ce témoignage intéresse la cour. D’autant que, d’après Le Républicain lorrain, un autre témoin, une femme, affirme avoir reçu les confidences de Leclaire il y a quelques années. Le quotidien assure même qu’elle a été reçue par le président de la cour d’assises samedi après-midi.





Pour en avoir le cœur net, le tribunal va donc bouleverser le programme d’audition des témoins. Cinq d'entre eux seront entendus dès mardi matin, alors que leurs auditions étaient prévues plus tard voire pas du tout… Et tous ces témoins ont un rapport avec les dires du retraité de la SNCF qui accuse Henri Leclaire d’être l’auteur du crime. A commencer par Henri Leclaire lui-même. Marjorie Thiriet, comptable dans l’entreprise où travaillait Heaulme en septembre 1986 et qui assure avoir vu les deux hommes ensemble après le double homicide, sera elle aussi entendue plus tôt.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

REBONDISSEMENT -  Francis Heaulme change d'avocat

PORTRAIT - Procès Heaulme : qui est Henri Leclaire ?

DÉTERMINATION - Le combat d'une mère

INATTENDU - Un nouveau témoin se manifeste

RÉACTION - La crédibilité du nouveau témoin est "nulle"

ZOOM - Comment l'enquête est remontée jusqu'à Heaulme ?

DE L'EAU SOUS LES PONTS - Les familles des victimes divisées

CORBEAU -  Une lettre anonyme d'Heaulme à la police en 1986

CONFIDENCE -  "ce n'était pas moi", dit Heaulme

JUSTICE - Montigny-lès-Metz : Heaulme sera jugé