Côte d'Azur : l'antiterrorisme convaincu d'avoir déjoué un attentat

  • A
  • A
Côte d'Azur : l'antiterrorisme convaincu d'avoir déjoué un attentat
@ MAXPPP
Partagez sur :

ENQUÊTE - Des explosifs ont été découverts près de Cannes. Selon les policiers, un djihadiste présumé, de retour de Syrie, préparait un attentat.

L'INFO. L’arrestation a eu lieu au mois de février, mais on ne l’apprend que fin mars. Un djihadiste présumé a été interpellé près de Cannes, plus précisément à Mandelieu-La-Napoule, le 17 février dernier. L’antiterrorisme français est persuadé d’avoir par ce biais déjoué un attentat sur la Côte-d’Azur. Pourtant, rien dans les déclarations du principal suspect ne semble permettre de savoir où et quand il comptait frapper.

Ce que les policiers ont découvert. Lors de son arrestation, les policiers ont découvert des explosifs au domicile d’Ibrahim, le djihadiste présumé, et dans les parties communes de son immeuble. Il s’agit de trois petites bombes, sous forme de cannettes remplies d’explosifs. L'une d'elles est entourée de clous et de vis, fixés par du scotch, renforçant la conviction d'une attaque imminente. Le produit préparé, de type TATP, est le même que celui utilisé par exemple lors des attentats de Boston. La DCRi a également découvert une arme de poing, du matériel informatique ainsi que de la documentation sur la fabrication d'une bombe.

Parti avant le coup de filet. Le jeune homme de 23 ans a été arrêté au mois de février, juste après son retour de Syrie. Il était parti combattre pendant un an et demi, probablement auprès du Front Al-Nosra, un groupe rebelle proche d’Al-Qaïda. Le djihadiste présumé avait pris la route juste avant le coup de filet de la DCRI sur la cellule dite de "Cannes-Torcy". Ce groupe avait été décrit par le procureur comme la cellule terroriste la plus dangereuse depuis les années 90. Elle avait été à l’origine d’une explosion dans un magasin casher à Sarcelles, en 2012.

Une hypothèse à confirmer. Lors de l’interpellation du djihadiste présumé, les policiers ont retrouvé aussi sur lui une clé USB contenant tous les détails pour fabriquer des explosifs artisanaux. Si l’hypothèse du projet terroriste venait à se confirmer, restera à savoir si Ibrahim comptait agir seul ou s’il avait été "mandaté" par des personnes plus haut placées, en Syrie par exemple.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INFO - Alpes-Maritimes : un immeuble évacué à la demande de la DCRI

ENCORE UN - Nouvelle interpellation d'un islamiste à Cannes

CANNES-TORCY - Trois nouvelles interpellations