Corse : un gendarme "ripou" présumé au tribunal

  • A
  • A
Corse : un gendarme "ripou" présumé au tribunal
Le capitaine de gendarmerie Levan@ MAXPPP
Partagez sur :

Le capitaine Levan est notamment poursuivi pour des faits de détournement de drogue et d'écoutes illégales.

Dix ans après le scandale des paillotes, un capitaine de gendarmerie, "ripou" présumé, comparaît mardi et mercredi devant le tribunal correctionnel de Bastia pour une série de délits commis en Corse, puis dans le Var. François Levan, 41 ans, surnommé "le Chinois" en raison de ses origines asiatiques, se voit notamment reprocher des détournements de saisies de drogue, la séquestration d'un individu, des écoutes téléphoniques illégales et la complicité avec des racketteurs. Le capitaine dirigeait l'antenne de Bastia de la section de recherches de la gendarmerie d'Ajaccio, unité dans laquelle servent les meilleurs investigateurs, avant d'être promu, en 2007, au commandement du groupement de Fréjus (Var).

Le capitaine Levan nie l’essentiel des faits qui lui sont reprochés. Mais le dossier d'instruction de quelque 70 pages fait état de détournement de plusieurs centaines de kilos de résine de cannabis saisis et entreposés dans les locaux de gendarmerie. L'officier aurait signé de faux procès-verbaux de destruction de la drogue, parfois antidatés, qu'il est soupçonné d'avoir ensuite revendue à son profit. Il aurait ainsi traité près de cent kilos de cannabis à Bastia, expliquant à ses subordonnés avoir lui même incinéré la drogue. Le traitement de cent autres kilos à Fréjus doit le conduire devant le tribunal correctionnel de Draguignan. Appartenant toujours officiellement à la gendarmerie dont il a toutefois été suspendu en attendant que la justice tranche sur son cas, il avait été mis en examen en 2009 et avait passé trois mois en détention provisoire.