Corrèze : le néo-nazi Vikernes, "un baba cool"

  • A
  • A
Corrèze : le néo-nazi Vikernes, "un baba cool"
@ Europe1/Benjamin Peter
Partagez sur :

TEMOIGNAGES E1 - Dans son village, le Norvégien arrêté mardi et sa femme étaient perçus comme "très sympas".

L’effarement. C’est la stupéfaction dans le village de Salon-La-Tour, en Corrèze. Mardi matin, dans cette bourgade de 700 habitants, Kristian Vikernes, un néo-nazi norvégien susceptible de préparer "une attaque d’envergure", selon les mots de Manuel Valls, a été arrêté avec sa femme, une Française. Les habitants de ce village où il vivait depuis plus d’un un an sont tombés de haut. Il n’avaient pas le sentiment d’avoir affaire à un potentiel terroriste.

>> A LIRE AUSSI : Un néo-nazi arrêté en Corrèze

"Complètement anodin". Pour Yves, un des voisins de la famille Vikernes, l’homme, âgé de 40 ans, avait l’air d’un personnage tout à fait normal. "C’était quelqu’un de courtois, avec des petits enfants gentils, qui paraissait complètement anodin", explique-t-il. " Il avait une casquette de baroudeur mais, bon, on a le droit d’avoir une casquette kaki. En fin de compte, moi je l’assimilais plus à un baba cool", précise-t-il. Avant de reconnaître : "je suis effaré, je ne pouvais pas m’attendre à ça".  

"Je suis effaré", confie un voisin :



Un voisin du néo-nazi arrêté : "je l'assimilais...par Europe1fr

"Des gens très sympas". Jean-Claude Chauffour, le maire de Salon-la-Tour, avait pour sa part récemment rencontré Kristian Vikernes et son épouse. "J’étais allé le voir parce que ses enfants n’étaient pas scolarisés", se souvient-il au micro d’Eruope 1. "Il nous a reçu et nous a dit qu’il ne parlait pas très bien français. On a parlé pendant une demi-heure. C’était des gens très sympa", se souvient-il.

>> A LIRE AUSSI : Qui est Kristian Vikernes, le néo-nazi arrêté en Corrèze ?

Des tenues militaires. "Ils traversaient parfois le village et étaient facile à repérer avec leur voiture camouflée auc couleurs militaires, poursuit le maire au micro d’Europe 1, au sujet de la famille Vikernes. Le néo-nazi possédait également un treillis et était un adepte des tenues militaires mais cela ne choquait pas les habitants de ce village où on recense de nombreux chasseurs.