Coronavirus : le 2e patient n’est plus contagieux

  • A
  • A
Coronavirus : le 2e patient n’est plus contagieux
@ REUTERS
Partagez sur :

Hospitalisé à Lille depuis trois mois, il est cependant toujours en réanimation dans un "état sérieux".

L’INFO. Le deuxième patient français qui avait été atteint par le coronavirus MERS est toujours hospitalisé en réanimation à Lille, dans un état sérieux, a fait savoir mercredi le CHR de Lille. Mais il n'est toutefois plus porteur du virus. Cela fait plus de trois mois que ce patient a été hospitalisé à Lille, où il avait été placé dans un premier temps en quarantaine, avant d'en sortir vers la mi-juillet.

Des pistes de traitement. "Il a été porteur assez longtemps du virus. Il s’en est débarrassé mais il reste toujours quelqu’un qui a fait l’objet d’une infection extrêmement grave", souligne le professeur Daniel Matthieu, chef du service réanimation du CHR de Lille, au micro d’Europe 1. "Actuellement dans le coronavirus, on n’a pas réussi à identifier les traitements qu’on appelle les antiviraux. On a toutefois des pistes pour penser à un type de traitement qui pourrait être utile", précise le professeur.

>> A LIRE AUSSI : Coronavirus : une transmission inquiétante

Des avancées. Pour le professeur Daniel Matthieu, les deux cas signalés en France ont permis de faire avancer la connaissance de la maladie par les médecins. "Ça nous permet de proposer des traitements avec une chance d’être efficace beaucoup plus importante qu’avant l’étude de ces deux patients", souligne-t-il sur Europe 1.

Le CHRU de Lille, où sont hospitalisés les deux premiers cas de coronavirus, 930*620

© MAXPPP

Contaminé par un autre patient. Le patient avait été contaminé fin avril alors qu'il partageait à l'hôpital de Valenciennes la chambre du premier patient atteint en France, tombé malade à son retour d'un voyage à Dubaï. Le premier malade est mort le 28 mai, alors qu'il était hospitalisé en réanimation à Lille depuis le 9 mai. Les deux patients avaient été placés sous assistance extracorporelle permettant de prendre le relais de leurs fonctions pulmonaires.

>> A LIRE AUSSI : Coronavirus : premier mort en France

Une mortalité très élevée. Ce nouveau virus, dit du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle-East Respiratory Syndrome, MERS) dans la terminologie de l'Organisation mondiale de la santé a touché depuis septembre dernier 80 personnes dans le monde, dont 44 sont mortes, selon l'OMS. Le coronavirus du MERS - qui provoque des problèmes respiratoires, une pneumonie et une insuffisance rénale rapide, avec un taux de mortalité particulièrement élevé de 54% - appartient à la même famille que le virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

La Mecque sous surveillance. Outre l'Arabie saoudite, où la plupart des infections se concentrent, des cas isolés ont été observés en Jordanie, au Qatar, aux Emirats arabes unis, en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Italie et en Tunisie. Les déplacements en Arabie saoudite, à l’occasion du traditionnel pèlerinage des musulmans à La Mecque en octobre prochain, seront particulièrement surveillés par les autorités sanitaires.

>> A LIRE AUSSI : Panique en Arabie Saoudite