Corbeil-Essonnes : le maire reste en garde à vue

  • A
  • A
Corbeil-Essonnes : le maire reste en garde à vue
@ MAXPPP
Partagez sur :

Jean-Pierre Bechter, ainsi que cinq autres personnes, est interrogé depuis mercredi matin.

Six gardes à vue dans l'enquête sur les soupçons d'achat de voix à Corbeil-Essonnes, dont celle de Jean-Pierre Bechter, maire UMP de cette commune et successeur de l'industriel Serge Dassault, ont été prolongées jeudi matin, a-t-on appris de source judiciaire. Ces six personnes, dont font aussi partie une adjointe à la mairie de Corbeil et l'épouse d'un autre élu, peuvent être déférées à la justice ou relâchées à l'issue de leur garde à vue, qui a démarré mercredi et peut durer 48 heures.

Les juges d'instruction enquêtent sur des faits supposés d'"abus de biens sociaux, corruption, blanchiment et achat de votes". Ils cherchent à décortiquer le système frauduleux prétendument mis en place à Corbeil-Essonnes par Serge Dassault. Et l'affaire, qui a commencé avec des enveloppes d'argent liquide et des chèques qui avaient été distribués aux jeunes en échange de la promesse de leur vote, a pris une autre dimension. Les soupçons de la justice vont désormais au-delà de ces exemples rapportés par des témoins.

sur le même sujet, sujet,

L'ACTU - Corbeil-Essonnes : le maire en garde à vue

FOCUS - Ces enquêtes qui visent Dassault

ZOOM - Le système Dassault épinglé