Contrôleurs SNCF : que le meilleur gagne

  • A
  • A
Contrôleurs SNCF : que le meilleur gagne
La SNCF de la région Centre a instauré un jeu-concours pour stimuler les contrôleurs pour détecter les contrevenants.@ MaxPPP
Partagez sur :

Dans la région Centre, pour lutter contre la fraude, la SNCF a pris une initiative qui irrite les syndicats.

Un jeu-concours pour motiver les contrôleurs avec, à la clé, de nombreux lots à gagner ? Avec la SCNF, c’est possible. Mais, si originale soit-elle,  l’initiative prise pour encourager les contrôleurs de la région Centre à détecter la fraude provoque la colère des syndicalistes.

Le concept a été baptisé "lutte anti-fraude TER". Il vise à stimuler les contrôleurs pour détecter les contrevenants. Les agents du service commercial et du contrôle renforcé qui auront réalisé les meilleurs scores se verront ainsi remettre des chèques-cadeaux, des consoles de jeux, des appareils photos numériques et des tablettes électroniques, comme le précise un document interne dévoilé par le site d'informations Rue89.

Un procédé jugé "loufoque"

Du côté de syndicats, cette initiative est loin de faire l’unanimité. "Nous sommes contre ce genre de procédé, que je trouve personnellement loufoque", s’insurge Alain Lefaucheux, de la CGT Cheminots du Loiret. "Ce que nous réclamons, ce sont des moyens humains pour effectuer nos missions de service public. Si les chemins de fer fonctionnaient comme avant, avec des moyens, il y aurait beaucoup moins de fraudes", réagit Alain Lefaucheux.         

"Cette course au fric va contribuer à braquer certains voyageurs contre les agents et cela pourrait rapidement dégénérer", s'inquiète le syndicaliste.

"Un énième délire managérial", pour les usagers

Chez les usagers, la défiance est la même. "Ça ressemble à un énième délire managérial de la SNCF", estime Willy Collin, de l'association des voyageurs de chemins de fer. C'est le système verbaliser plus pour gagner plus. C'est assez choquant", regrette-t-il. Ça risque de créer des tensions entre l'usager et le contrôleur", juge-t-il Je pense que c'est excessif et dangereux", conclut-il.
La direction de la SNCF ne réagit pas officiellement mais admet toutefois que le formule du jeu-concours n'est peut-être pas la plus adaptée.

La SNCF défend un challenge "qualitatif"

De son côté, la direction régionale de la SNCF se défend de toute course aux procès-verbaux.  "Le but de ce challenge, comme il en existe beaucoup d'autres en entreprise, est de sensibiliser les agents à la falsification", explique une porte-parole.

De plus, "les équipes d'agents qui seront primées sont celles qui auront su appliquer les meilleurs barèmes", précise la compagnie ferroviaire. Avant de conclure : "le challenge est qualitatif et non quantitatif".