Contraception : la pilule des "cinq jours"

  • A
  • A
Contraception : la pilule des "cinq jours"
@ MAXPPP
Partagez sur :

La "pilule du lendemain" est en fait efficace plus longtemps, rappelle une campagne de prévention.

La "pilule du lendemain" conçu pour "dépanner", en cas d'oubli de pilule ou d'accident de préservatif, porte bien mal son nom. En effet, les femmes ne disposent pas que d'une seule journée pour avoir recours à cette contraception d'urgence, mais de cinq jours au maximum. C'est ce que rappelle l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) dans une campagne d'information lancée vendredi.

La contraception d'urgence reste en effet mal connue par les femmes, notamment les 18-24 ans. Cette campagne d'information s'adresse avant tout à elle. Dans cette tranche d’âge, près d’une grossesse sur deux n’était pas désirée lorsqu’elle est survenue. Les jeunes femmes sont aussi celles qui utilisent le moins la contraception d'urgence.

L'occasion de rappeler l'essentiel :

>>> Jusqu'à trois jours après le rapport non protégé, les femmes peuvent se tourner vers une contraception d'urgence hormonale au lévonorgestrel. Elle se présente sous la forme d'un comprimé à prendre dans les 72 heures après le rapport - le plus tôt étant le mieux pour s'assurer son efficacité. Elle est disponible sans ordonnance dans les pharmacies, les infirmeries scolaires et les centres du planning familial et est distribuée gratuitement et anonymement pour les mineures.

>>> Entre trois et cinq jours après le rapport à risque, il est possible de se procurer une contraception sur ordonnance médicale. Il peut s'agir d'une pilule hormonale à l'ulipristal-acétate, délivrée en pharmacie sur ordonnance.

>>> Jusqu'à cinq jours, les femmes qui le souhaitent peuvent aussi se faire poser un stérilet, qui fonctionne comme une contraception d'urgence et qui peut ensuite constituer un moyen de contraception régulière.