Conférence environnementale : ce qui est au menu

  • A
  • A
Conférence environnementale : ce qui est au menu
@ MaxPPP
Partagez sur :

TOUR DE TABLES - Une "taxe carbone" qui ne dit pas son nom, des débats sur l'eau ou la biodiversité… le menu est riche.

Le rendez-vous. "Après des mois de paroles doivent être posés les actes", a résumé jeudi le secrétaire national d'EELV, Pascal Durand, à la veille de la deuxième grande conférence environnementale du quinquennat Hollande. Politique de l'eau, économie circulaire, emploi, biodiversité marine et éducation à l'environnement seront les cinq thèmes abordés lors de ce rendez-vous, qui ambitionne de préparer la transition énergétique. Ces cinq tables rondes mobiliseront pas moins de 14 ministres et des représentants des collèges employeurs, syndicats, ONG environnementales, associations, collectivités locales et parlementaires.

>> Lire aussi : la transition énergétique pourrait marcher si…  

La grande annonce. Partagé entre sa volonté de donner des gages aux écologistes et sa promesse d'une "pause fiscale" faîte aux Français, François Hollande y dévoilera les grands principes de la future "contribution climat-énergie". Et selon les informations d'Europe1, le chef de l'Etat va annoncer une nouvelle taxe sur les produits pétroliers qui devrait rapporter jusqu'à 4 milliards d'euros en 2016. Le gouvernement compensera les revenus de cette taxe carbone par une baisse de la TVA sur les travaux de rénovation thermique. Techniquement, l'exécutif parle d'un verdissement de taxe existante.

>>> Outre cette annonce, de quoi va-t-on parler ? Tour de tables.

TABLE 1 : LA POLITIQUE DE L'EAU

Irrigation

© MaxPPP

Les problèmes à résoudre : L'eau est encore trop polluée, au regard des objectifs fixés par Bruxelles, ce qui vaut à la France plusieurs contentieux. L'agriculture et l'élevage intensif sont les principales sources de pollution, via les engrais et les pesticides notamment. Le traitement de l'eau des captages, pour la rendre potable, a par conséquent un coût élevé et son financement repose essentiellement sur le consommateur. L'organisation de la gestion de l'eau fait aussi l'objet de critiques : pas assez d'actions de prévention des six agences de l'eau, mauvaise gestion et manque d'efficacité de l'Office national de l'eau (Onema), faible représentation de la société civile dans les instances locales, etc.

Les ministres présents : Stéphane Le Foll (agriculture) et Pascal Canfin (développement).

TABLE 2 : L'ECONOMIE CIRCULAIRE

Collecte de déchets en vue de leur recyclage, dans une dechèterie de l'Essonne.

© MaxPPP

Les problèmes à résoudre : Il s'agit d'un système alternatif à l'actuel "extraire-fabriquer-consommer-jeter", qui ne prend pas en compte la finitude des ressources. Inspiré des écosystèmes naturels, l'économie circulaire, connue aux États-Unis sous l'expression "cradle to cradle", prévoit une valorisation des déchets. Mais elle ne peut se limiter à cela, préviennent les ONG et d'autres acteurs qui mettent en avant l'éco-conception, des systèmes de production moins gourmands ainsi qu'un partage et une réutilisation des objets.

Les ministres présents : Arnaud Montebourg (redressement productif), Philippe Martin (écologie et énergie) et Benoît Hamon (consommation)

TABLE 3 : L'EMPLOI

Boursier.com - Solaire : Bruxelles ouvre une enquête sur les pratiques de la Chine

Les problèmes à résoudre : rénovation thermique, énergies renouvelables, transports propres etc. La transition écologique prônée par le gouvernement peut être un gisement d'emplois. Mais cela nécessite d'anticiper de nouveaux métiers, ainsi que les besoins de formation et de reconversion. Pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), le potentiel d'emplois supplémentaires en 2030 grâce à cette transition est de 740.000. Encore faut-il former les travailleurs : le chantier de la rénovation thermique par exemple, présenté comme central par François Hollande, souffre entre autres d'un manque de formation des professionnels du bâtiment.

Les ministres présents : Michel Sapin (travail), Cécile Duflot (logement) et Geneviève Fioraso (enseignement supérieur).

TABLE 4 : LA BIODIVERSITE MARINE

Poisons

© Reuters

Les problèmes à résoudre. La France possède le deuxième domaine maritime mondial et joue donc un rôle de premier plan dans la sauvegarde de la biodiversité des mers et des océans, menacée par les activités humaines (pêche intensive, exploration pour l'industrie pharmaceutique ou pétrolière, pollution). La question de la haute mer, zone hors des eaux territoriales nationales où aucune règlementation ne s'applique, sera notamment discutée.

Les ministres présents.  Victorin Lurel (outre-mer) et Frédéric Cuvilier (transports).   

TABLE 5 L’ÉDUCATION

Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, séminaire décrochage scolaire

© Xavier de Torres/Maxppp

Les problèmes à résoudre : Le ministre de l'Ecologie a annoncé la couleur : il veut un "nouveau cap pour l'Education nationale pour que l'environnement soit mieux pris en compte par les programmes".

Les ministres présents : Vincent Peillon (éducation), Valérie Fourneyron (sports) et George Pau-Langevin (réussite éducative).