Condamnée pour avoir comparé Taubira à un singe : "je n'irai pas en prison"

  • A
  • A
Condamnée pour avoir comparé Taubira à un singe : "je n'irai pas en prison"
@ Capture d'écran de France 2
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Anne-Sophie Leclère, qui a fait appel de sa condamnation à de la prison ferme estime que cette peine est "disproportionnée".

Anne-Sophie Leclère n'en revient pas. Cette ex-élue du FN a été condamnée mardi à neuf mois de prison ferme, 5 ans d'inéligibilité, assortie d'une amende de 50.000 euros. La raison ? Elle avait comparé Christiane Taubira à un singe en publiant un montage photo sur sa page Facebook : on y voyait un petit singe et la ministre de la Justice avec cette mention "à 18 mois" et "maintenant". Contactée par Europe 1, Anne-Sophie Leclère estime, comme ses comparses de l'extrême droite, que sa peine est "disproportionnée".

>> LIRE AUSSI - Taubira : "l’opposition a des difficultés à accepter l’institution judiciaire"

"Je ne pouvais pas me déplacer". Ni Anne Sophie Leclère, ni son avocat, n'ont fait le déplacement à Cayenne la semaine dernière, pour le procès. Une apparente indifférence qui a pu jouer dans la décision du juge qui l’a condamnée à une peine plutôt sévère. Au micro d'Europe 1, l'ancienne tête de liste FN explique les raisons de son absence : "j'étais jugée en Cayenne alors que je ne pouvais pas me déplacer là-bas parce que ça coûte bien trop cher".

>> LIRE AUSSI - Condamnée pour avoir comparé Taubira à un singe, elle fait appel

Écoutez l'interview intégrale d'Anne-Sophie Leclère :



Anne-Sophie Leclère : "je n'irai pas en prison"par Europe1fr

"Je n'ai jamais insulté Madame Taubira". La jeune femme estime également qu'il s'agissait de faire "exemple", alors qu'elle n'était pas l'auteur du photomontage incriminé. "Je ne sais même pas sur quoi j'ai été jugée. Le photomontage diffusé sur Facebook, ce n'est pas moi qui l'ai fait. Cette photo circulait depuis deux ans sur Facebook, des milliers de Français l'ont reçu, elle tourne encore sur Facebook on me l'a envoyée, je ne savais même pas qu'elle était sur ma page. Je n'ai jamais insulté Madame Taubira de singe. Et aujourd'hui, je suis condamnée à neuf mois ferme", déplore-t-elle.

>> LIRE AUSSI - Outrage à Taubira : une peine disproportionnée ?

Interrogée par Envoyée spéciale à l'époque de la polémique, Anne Sophie Leclère s'était en effet empêtrée dans des explications douteuses, mais sans jamais qualifier la garde des Sceaux de singe. "Ça n’a rien à voir avec du racisme. Un singe ça reste un animal, un Noir c’est un être humain. J’ai des amis qui sont noirs, ce n'est pas pour cela que je leur dis que c’est des singes", avait-t-elle tenté de s'expliquer.

"Je regrette les propos". Aujourd'hui, la jeune femme se dit dépasser par l'ampleur des événements. "Bien sûr que j'ai assumé ce qui est arrivé sur mon Facebook puisque je l'ai effacé. (…) Aujourd'hui, on me sort que j'ai fait le photomontage, que je suis raciste. On me fait passer pour la plus grande criminelle de France, en me condamnant à neuf mois ferme. Je ne sais pas où on va", commente-t-elle. Malgré sa condamnation à de la prison ferme, elle espère toutefois ne pas écoper aller derrière les barreaux. Et de conclure : "Il est clair et net que je n'irai pas en prison pour ça. Oui, je regrette les propos, ils étaient maladroits. Mais je ne pense pas que ça vaut une peine de prison ferme."