Concordia : une marche pour les disparus

  • A
  • A
Concordia : une marche pour les disparus
@ REUTERS
Partagez sur :

500 personnes se sont rassemblées à Sarcelles pour Mylène et Mickaël, disparus dans le naufrage.

Quelque 500 personnes ont participé dimanche à Sarcelles, dans le Val-d'Oise, à une marche de soutien aux familles de Mylène et Mickaël, portés disparus depuis le naufrage du paquebot Costa Concordia le 13 janvier en Italie.

Les manifestants ont défilé en silence depuis le centre-ville de Sarcelles jusqu'à l'immeuble où vivait le jeune couple, en présence des parents des deux disparus, derrière une large banderole sur laquelle on pouvait lire: "Que l'espoir ne s'éteigne jamais".

Parmi les participants à la marche figuraient de nombreux proches des deux jeunes gens, mais aussi le maire PS de Sarcelles, François Pupponi, et le président de Costa France, Georges Azouze.

"On cherche toujours à recueillir des témoignages"

"Cela fait maintenant 16 jours qu'on n'a plus de nouvelles", a déclaré le père de Mylène, Alain Litzler. "On cherche toujours à recueillir des témoignages, le moindre renseignement. Pour nous, c'est vital", a-t-il ajouté, ému, en indiquant avoir "toujours espoir" de retrouver sa fille vivante.

Mylène Litzler, 23 ans, et son compagnon Mickaël Blémand, 25 ans, avaient embarqué à bord du Costa Concordia le dimanche 8 janvier à Marseille pour une croisière d'une semaine en Méditerranée.

Dans un dernier message téléphonique envoyé le soir du drame, vers 23 heures 15, ils avaient annoncé à leur famille avoir enfilé des gilets de sauvetage et s'apprêter à monter dans les canots de sauvetage.

Des passagers les ont vus vers 20 heures

"On a reçu quelques témoignages de passagers qui les ont vus aux alentours de 20 heures. Mais après, plus rien", a confié l'oncle de Mylène, André Litzler, qui a lancé un appel à témoin sur Facebook. "Les recherches ne sont pas interrompues, le bateau est grand", a-t-il ajouté.

Pour le député-maire François Pupponi, venu "apporter son soutien" aux familles du jeune couple, "le temps qui passe est crucial pour les recherches". "Tant qu'on ne les a pas retrouvés, il y a de l'espoir. Même si ça commence à faire long", a affirmé l'élu.

Seize personnes manquent encore à l'appel après le naufrage du Concordia, selon une liste publiée par les autorités italiennes. Le bilan provisoire de la catastrophe est de 17 morts, dont 16 ont été identifiés.