Comment se forment les grêlons ?

  • A
  • A
Comment se forment les grêlons ?
Les grêlons peuvent atteindre jusqu'à près de dix centimètres de diamètre.@ Marie-Christine Sésia
Partagez sur :

PÉTANQUE - La France a été touchée par un fort épisode de grêle qui a provoqué de nombreux dégâts en région parisienne notamment.

L’INFO. Ils vous tombent dessus  de manière impromptue et peuvent être extrêmement dangereux. Les grêlons, sorte de boule de glace qui peut atteindre quasiment dix centimètres de diamètre, chutent à une vitesse vertigineuse. Dimanche, un fort épisode de grêle a provoqué de nombreux dégâts en région parisienne notamment, mais pas seulement. Les témoignages évoquent des balles de golf ou de tennis. Une chose est sûre : les toitures et pare-brise abîmés sont très nombreux. Europe 1 a cherché à savoir comment se formaient ces grêlons.

Un fort orage. Tout commence comme n’importe quel orage. De l’air chaud est aspiré près du sol et est envoyé loin dans le ciel, aux alentours de trois ou quatre kilomètres d’altitude. “Cet air se refroidit, se condense et forme des gouttelettes qui finissent par geler quand elles sont en hauteur”, explique Emmanuel Wesolek, le président de l’observatoire français des orages, au micro d’Europe 1.

17.06 Vouvray grelons grêle

Les billes gonflent. Progressivement, de petites billes se forment et restent en l’air, sous l’impulsion de l’orage. “A ce moment-là, elles s’épaississent graduellement et de la glace vient gonfler le grêlon. Tant qu’il reste en l’air, ce grêlon gonfle”, ajoute le spécialiste.

La chute. Arrive un moment où les billes sont tellement grosses que l’air n’est plus capable de soutenir leur poids. “Il passe dans les courants descendants et il chute sur six ou sept kilomètres de hauteur. Sa vitesse devient alors très importante et ça forme une sorte de mitraillage de boule de pétanque et ça détruit tout sur son passage”, poursuit Emmanuel Wesolek.

Attention danger. Pas besoin de faire un dessin pour comprendre que le phénomène peut alors devenir très dangereux pour quiconque se trouverait sous la chute de boules de pétanque envoyées à une vitesse vertigineuse vers le sol. “A partir de cinq ou six centimètres de diamètre, les grêlons peuvent blesser”, conclut le président de l’observatoire français des orages. Il existe d’ailleurs certains cas de personnes qui ont été tuées par des chutes de grêle. Cela reste néanmoins rare. Les premières victimes de ce phénomène sont plus généralement les cultures et, dans une moindre mesure, le bétail qui n’a pas pu être mis à l’abri.

En 2005, la télévision suisse avait également expliqué le phénomène dans une vidéo.



sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

POINT METEO - Orages : 41 départements en alerte orange

TEMOIGNAGES - Orages : des grêlons "de la taille d'une balle de tennis"

PRATIQUE - Inquiété par la canicule ? L'Etat vous informe