Les cinq trucs pour reconnaître le "fait maison" du réchauffé

  • A
  • A
Les cinq trucs pour reconnaître le "fait maison" du réchauffé
@ MAXPPP
Partagez sur :

5 CONSEILS - Viande saisie à point par un chef ou barquette passée au micro-ondes ? Europe 1 vous donne des tuyaux pour aller plus loin que le logo "fait maison".

Difficile pour les clients de repérer ce que les restaurateurs mettent dans votre assiette. La blanquette a-t-elle mijotée pendant des heures à feu doux, ou a-t-elle été réchauffée à la va-vite dans une casserole ? Les clients peuvent depuis mardi s’appuyer sur le logo "Fait maison" pour choisir l’enseigne qui leur servira une cuisine qui garantit l’utilisation de produits bruts cuisinés sur place. Mais attention, à la carte, la salade maison pourra côtoyer la choucroute en boite. Europe 1 vous donne cinq conseils pour vous éviter de manger de la conserve au restaurant.


Préférer une carte courte. La vigilance commence dès la lecture de la carte : plus il y a de plats différents au menu, plus il y a de chances que le restaurant serve du réchauffé. Car bien sûr, le restaurateur ne peut pas stocker trop de viande ou de légumes frais différents. Une carte courte est donc signe de bonne gestion des produits frais.

Préférer le menu éphémère. Si le menu est inscrit sur une ardoise ou sur une feuille volante, c'est qu'il change au gré des arrivages et des saisons, à l'inverse des cartes plastifiées.

Préférer une sauce légère. Une fois servi, plusieurs indices peuvent renseigner sur la qualité d'un plat. Ainsi, si la sauce est trop lourde et trop coagulée c'est du réchauffé. "Si les viandes sont bouillies et archi-cuites, à la limite de la purée, ce sont des cuissons sous vide avec des pasteurisations très poussées", précise le grand chef basque étoilé Alain Dutournier au micro d'Europe 1. En mangeant un confit de canard, si, en attrapant l'os, la viande se désintègre, c'est que c'est du réchauffé.

>>> Lire aussi : Une loi pour repérer le "réchauffé"

Préférer une déco qui n'est pas un cache misère. Faites attention à la façon dont l'assiette est dressée, avertit également Alain Dutournier. S'il y a trop d'accompagnements, prudence : "Quand on a affaire à des produits désemballés puis mélangés, il y a un décor de théâtre dans l'assiette. Le gars qui fait ça, c'est un assembleur, pas un cuisinier. Il reproduit la photo dans l'assiette."

Dis moi ce que tu jettes, je te dirai qui tu es. En sortant, jetez un coup d'oeil aux poubelles du restaurant, celles-ci pourraient vous fournir, un indice assez précis sur la provenance des plats. En espérant y voir des cageots, plutôt que des sachets de plats préparés.