Comment rattraper le retard numérique ?

  • A
  • A
Comment rattraper le retard numérique ?
@ MaxPPP
Partagez sur :

Une série de préconisations a été remise à Luc Chatel sur le numérique à l’école.

Le numérique, nouvelle arme contre l’échec scolaire. Le député-maire (UMP) d'Elancourt dans les Yvelines, Jean-Michel Fourgous, se dit "persuadé que le numérique est un facteur de lutte contre l'échec scolaire et d'égalité des chances". Et pour que la France rattrape son retard dans le domaine, il vient de remettre une liste de 70 préconisations au ministre de l'Education, Luc Chatel.

En route vers l’école 2.0

Parmi les préconisations remises, le député recommande d'abord de "connecter en haut débit 100% des établissements scolaires" et de "les équiper de tableaux numériques interactifs". Il prévoit ensuite un "plan massif de formation des enseignants" et des cadres.

En particulier, il plaide pour que soient formés, "avant fin 2010, 6.000 "ambassadeurs du numérique" dotés d'un ordinateur professionnel équipé". Le député propose, aussi, de créer un fonds de ressources numériques et de manuels interactifs. Pour cela, il préconise par exemple de "baisser la TVA à 5,5% pour le numérique pédagogique".

Podcasts et visioconférences

"Généraliser les équipements pour l'apprentissage des langues et des sciences expérimentales" et "généraliser la baladodiffusion (en podcasts, ndlr) et la visioconférence pour la pratique orale des langues" sont aussi des mesures envisagées dans le rapport.

Celui-ci suggère par ailleurs de "mettre en place un chéquier "ressources numériques" pour les établissements scolaires" ou de "développer les espaces numériques de travail, en particulier pour le premier degré pour la relation école-famille" (cahier de textes, cahier de liaison). Une technique déjà utilisée dans plusieurs pays, notamment en Finlande où toute la communication parents-professeurs se fait par le biais électronique.

Exonération fiscale pour équiper les lycéens

Le député plaide en outre pour "développer l'apprentissage du clavier en primaire" et pour "créer des modules facultatifs et progressifs "informatique et société du numérique" en collège et lycée".

Autres mesures préconisées : "faciliter au domicile l'accès aux services en ligne de soutien et d'accompagnement scolaire (privé et public) par une exonération fiscale", et "mettre en place un plan ordinateur personnel pour les lycéens avec un prêt à taux zéro". En janvier, Jean-Michel Fourgous avait affirmé qu'il entendait suggérer au gouvernement de consacrer une partie des sommes du grand emprunt au financement du numérique à l'école.