Comment éviter les cambriolages ?

  • A
  • A
Comment éviter les cambriolages ?
Christophe Soullez
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 19 DECEMBRE – L’enquête de victimation 2013 de l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales révèle une hausse du nombre de cambriolages.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>>Jeudi 19 décembre, vous avez été 60% à faire "Votre choix d’actu"  sur la lutte contre les cambriolages. Selon l’enquête de victimation 2013 de l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales, le nombre de cambriolages a augmenté ces derniers mois. 500.000 personnes par an sont ainsi victimes de cambriolage et 17% des 15.000 sondés se sentent en insécurité au sein même de leur domicile, révèle l’étude.

Christophe Soullez, directeur de l’ONDRP, nuance ces chiffres en remarquant que depuis 2008, le nombre de cambriolages avec violence a bien baissé. Selon lui, le "crime organisé s’est investi dans les cambriolages", des vols toujours plus nombreux, mais sans violence. En effet, ces équipes, "qui sont très mobiles", cherchent à voler le maximum de biens en un minimum de temps, mais ne sévissent pas dans les domiciles occupés.

Comment lutter ? Selon Christophe Soullez, le sentiment d’insécurité doit être pris au sérieux par les pouvoirs publics, afin "d’éviter le repli sur soi et les réflexes d’auto-défense". La première solution est de compter sur ses voisins en cas d’absence : "il faut sortir de la société d’anonymat" explique-t-il. Signaler son absence à ses voisins, qui devront donner l’alerte en cas de "choses inhabituelles". Il est aussi possible de placer son domicile sous la surveillance de la police ou de la gendarmerie, grâce aux opérations "tranquillité vacances". Cette initiative est disponible partout sur le territoire. Il vous suffit de transmettre vos dates de vacances au commissariat le plus proche, et des patrouilles aléatoires passeront à votre domicile en votre absence. Christophe Soullez affirme que "ce sont des opérations qui sont très efficaces et qui sont de plus en plus utilisées".

Même si 73% des victimes de cambriolages n’ont jamais de nouvelles de leurs plaintes, il est malgré tout nécessaire de déposer plainte, "cela aide le travail de la police", rappelle le directeur de l’observatoire de la délinquance.