Colonna : la lettre plane sur l'audience

  • A
  • A
Colonna : la lettre plane sur l'audience
Après la révélation de la lettre de menaces d'Yvan Colonna à Pierre Alessandri, le procès reprend lundi.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le procès a repris brièvement lundi, après la révélation de la lettre de menace à Alessandri.

Après le coup de théâtre du week-end, la reprise du procès Colonna, lundi, s'est déroulée dans une certaine confusion. Vendredi soir, très tard, les magistrats s’étaient quittés sur la révélation d’une lettre de menace écrite par Yvan Colonna à Pierre Alessandri, un membre du commando Erignac. Un document en corse dans lequel le berger corse promettait "la guerre" à son ami d’enfance s’il ne venait pas l’innocenter.

Lundi matin, l'audience n'a repris que quelques minutes, avant que le président de la cour d'assises ne le suspende, pour nommer un magistrat corse, afin de traduire officiellement le document. Les avocats d'Yvan Colonna ont également demandé que le directeur central de la police judiciaire soit entendu. Leur objectif est de savoir qui a remis la lettre, mais aussi que l'original puisse être fourni.

Bientôt une confrontation

Cette lettre, datée du 19 décembre 2010, a été révélée alors que, jeudi, Pierre Alessandri, 52 ans, avait livré un nouveau scénario à la barre de la cour d’assises spéciale de Paris. Ce nouveau témoignage est le même que celui esquissé quelques jours plus tôt par d’autres membres du commando, et par Yvan Colonna lui-même : le berger corse aurait refusé d’intégrer le commando, dont les membres le soupçonnaient d’être un "informateur". Voilà pourquoi il aurait livré le nom de Colonna en garde à vue.

Avec la révélation de cette lettre, de nombreux mystères subsistent. Pierre Alessandri a-t-il reçu cette lettre ? Si oui, lui a-t-il obéi vendredi, en venant témoigner à la barre ? Comment cette lettre est-elle arrivée entre les mains de la police, alors qu'elle est passée clandestinement entre les détenus ? Un proche d'Alessandri, choqué par les menaces, ou bien un surveillant de prison, est-il à l'origine de sa révélation ?

Une nouvelle donne donc, alors que beaucoup avaient trouvé Pierre Alessandri très sincère lors de son dernier témoignage. Une confrontation devrait être organisée mardi entre Colonna et Alessandri, par le président de la cour d’assises, dans le but de lever les zones d'ombre.

Quelles conséquences pour la défense ?

Les avocats d'Yvan Colonna, jugé pour la troisième fois pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998, ont contesté lundi la validité procédurale de la lettre. Son contenu, révélé durant le week-end par Europe 1, est tellement violent que cette révélation ne semble pas favorable à la défense de l’accusé Colonna. "Le cheminement de ce courrier est éminemment suspect et peut relever d'une nouvelle manoeuvre", a ainsi déclaré lundi l'un des cinq avocats d'Yvan Colonna, Me Antoine Sollacaro.

Lundi matin, les avocats ont demandé à s'entretenir, en privé, avec leur client, dans une petite salle située derrière la cour d'assises. ils doivent désormais trouver un moyen de tourner la lettre en sa faveur, à l’audience.