Colonna condamné à la perpétuité

  • A
  • A
Colonna condamné à la perpétuité
Yvan Colonna a été condamné à la perpétuité, sans période de sûreté.@ MAXPPP
Partagez sur :

Reconnu coupable de l'assassinat du préfet Erignac, il va se pourvoir en cassation.

Condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, sans peine de sûreté. Le verdict de la cour d’assises spéciale de Paris est venu clore lundi soir un long procès Colonna, le troisième, durant lequel défense et accusation ont campé sur leurs positions. "J'ai jamais tué personne", avait clamé Yvan Colonna lundi matin, juste avant que la cour ne se retire pour délibérer. Les avocats de la défense avaient de leur côté plaidé l’acquittement de leur client.

L'avocat d'Yvan Colonna Me Antoine Sollacaro a annoncé, peu après le verdict, que son client allait se pourvoir en cassation.

Tout au long du procès, si la défense est restée arc-boutée sur l’innocence du berger de Cargèse, le ministère public a continué de considérer Yvan Colonna comme celui qui a tiré sur le préfet Claude Erignac, en 1998. Le procureur avait requis la réclusion criminelle à perpétuité, assortie de 22 ans de sûreté.

Un verdict motivé

Et, première pour une cour spécialement composée pour les affaires de terrorisme, le verdict a été motivé. Les magistrats ont dû répondre à une liste de 36 questions, qui permettent de dissocier les faits reprochés à l'accusé, afin de le déclarer coupable de certains, non coupable d’autres. Les magistrats ont expliqué ce qui avait emporté leurs convictions : c'est la mise en cause d'Yvan Colonna par les membres du commando Erignac et par leurs femmes.

La cour avait en revanche rejeté les dix questions subsidiaires qui lui avaient été soumises par la défense.

"Justice a été rendue"

En prison depuis 2003, après son arrestation dans le maquis corse, Yvan Colonna avait été condamné à perpétuité lors des deux premiers procès en 2007 et 2009.

"Mes enfants et moi, c'est ce que nous attendions", s'est immédiatement réjoui Dominique Erignac, veuve du préfet assassiné, en direct sur i-Télé. "Claude, la justice a été rendue, c'est la troisième fois que l'assassinat par M. Colonna a été confirmé", a-t-elle ajouté, parlant comme si elle s'adressait à son défunt mari. Elle a par ailleurs pointé la "lâcheté" d'Yvan Colonna, qui continue de clamer son innocence.