Colonies de vacances, mode d'emploi

  • A
  • A
Colonies de vacances, mode d'emploi
Le statut des moniteurs est remis en question par une décision du Conseil d'Etat.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une décision du Conseil d'État remet en cause les contrats des moniteurs de colos.

Ils sont 1,5 million à partir en colonie de vacances chaque année. Une façon de partir en vacances qui est plébiscitée par les enfants : ils sont 91% à dire s'y être amusé, d'après un sondage de Jeunesse en plein air réalisé début juin 2011. Alors que ce mode de vacances risque d'être menacé par une décision du Conseil d'Etat sur le temps de travail des moniteurs, Europe1.fr fait le point.

Quel coût ? Certaines municipalités prennent en charge jusqu'à 70% du coût d'un séjour, les 30% restants pouvant être réglés en bons vacances, distribués par la CAF en fonction des revenus des familles. A l'inverse, il existe des colonies très onéreuses, comme ce séjour de huit jours à Djerba, en Tunisie, dans un hôtel, pour un coût d'au moins 950 euros.

Quel encadrement ? Vos chères têtes blondes ne sont pas livrées à elles-mêmes : d'après la loi, ils doivent être encadrés par des moniteurs titulaires du Bafa, le Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur.

Ces "monos" doivent être au moins un pour huit enfants de moins de six ans, et au moins un pour douze enfants de plus de six ans. Dans les faits, de nombreuses colonies proposent un encadrement plus étoffé.

Quel statut pour les moniteurs ? Les moniteurs dépendent d'un "contrat d'engagement éducatif", un contrat qui se situe à mi-chemin entre travail salarié et engagement citoyen. Il est limité à 80 jours par an et ne prévoit pas de période de repos minimale chaque jour. C'est sur ce point que le Conseil d'Etat a rendu sa décision, conséquence d'un arrêt européen pris en octobre 2010.