Cnil : un record de plaintes

  • A
  • A
Cnil : un record de plaintes
@ MAX PPP
Partagez sur :

Plus de 6.000 plaintes ont été enregistrées par l'organisme en 2012.

Le chiffre. La question de la protection des données personnelles est de plus en plus préoccupante pour les citoyens. Pour preuve, la Commission nationale de l’informatique et des libertés annonce avoir reçu 6.017 plaintes durant l’année 2012, dans son rapport d’activités publié mardi matin. Ce chiffre, le plus élevé jamais enregistré, est en augmentation de 4,9% par rapport à 2011. Principal motif de ces plaintes : la volonté de ne pas figurer dans un fichier, tous secteurs confondus, qui représente constitue à lui seul près de 50% des plaintes.

Internet en tête. En 2012, près d’une plainte sur trois reçue par la Cnil était relative au secteur de l’Internet et des télécoms,  et plus particulièrement à la problématique du "droit à l’oubli numérique". En effet, l’organisme a reçu 1.050 plaintes portant sur la suppression de textes, de photographies, de vidéos, de commentaires ou de faux profils en ligne notamment.

>> A LIRE AUSSI : Protéger sa vie privée sur le Net, c'est possible ?

Des demandes de radiation. Les autres motifs de plaintes relevés l’année dernière touchent les secteurs du commerce (21% des plaintes reçues), de la gestion des ressources humaines (15%) ou de la banque (10%). Les plaignants demandent notamment la radiation de fichiers publicitaires ou bancaires, réclament l’accès à des dossiers personnels ou s’inquiètent de questions de géolocalisation et de vidéosurveillance.  
La Cnil s'oppose à la vidéosurveillance dans les écoles. 930x620

© MAXPPP

Libertés publiques et collectivités. La Cnil a également recensé en 2012 une augmentation significative des plaintes liées aux opérations électorales. Ces plaintes, qui représentent 8% du total enregistré, sont liées aux élections présidentielle et législatives. Elles ciblent également la presse en ligne et la diffusion par les collectivités locales de documents publics sur le web.

Une aide pour les  successions. La Cnil note par ailleurs dans son  rapport annuel une nette augmentation des demandes d’accès au fichier Ficoba, le fichier des comptes bancaires, dont elle est désormais destinataire. Ce fichier permet aux héritiers d’avoir un recensement des comptes détenus par les défunts, dans le but de faciliter les démarches de succession. Au total, en 2012, la Cnil a reçu 1.829 demande d’accès au fichier Ficoba.

>> A LIRE AUSSI : Le fichier Ficoba, c'est quoi ?