Circulation alternée : "une mesure d'affichage"

  • A
  • A
Circulation alternée : "une mesure d'affichage"
@ Reuters
Partagez sur :

COLÈRE - 40 millions d'automobilistes et l’ACA dénoncent la circulation alternée, une mesure "inefficace" et qui cible seulement l'automobiliste.

La mise en place de la circulation alternée à Paris et en petite couronne lundi fait grincer des dents. Dimanche matin sur Europe 1, Jean-François Copé a parlé d’une mesure "qui relève plus de la communication". Les associations d'automobilistes lui ont emboîté le pas.

"Il n'y est pour rien, l"automobiliste". Pour 40 millions d'automobilistes, "c’est même pas une fausse bonne idée, c’est une vraie mauvaise idée", peste Pierre Chasseray, son directeur général, interrogé par Europe 1. "On veut créer l’amalgame dans la population que 100% de la pollution est issue du secteur automobile particulier. Evidemment, c’est faux. La vraie question, c’est quelle est la part de l’automobile dans le pic de pollution ? La France récupère sur son territoire des particules fines qui étaient émises notamment par le chauffage au bois des pays scandinaves et des centrales à charbon allemandes qui sont forment émettrices de particules fines.. Et on veut rendre responsable l’automobiliste."

"Il n’y est pour rien l’automobiliste", poursuit-il. "Non seulement il n’y est pour rien, mais en plus de ça, on le sanctionne. Comment vont faire les gens pour s’organiser en si peu de temps pour aller sur leur lieu de travail. Et on sait que mercredi, c’est fini, on n’en parlera plus. On n’a pas attendu la circulation alternée pour savoir qu’à partir de mercredi, c’est fini. Plus d’anticyclone, tout le monde sera content : il va faire froid, il va pleuvoir", ironise Pierre Chasseray. 

"Une mesure d’affichage". L’Automobile Club Association (ACA) a abondé en fin de matinée. L'organisation de défense des automobilistes s’est fendue d’un communiqué pour dénoncer la mesure décidée par le gouvernement samedi en fin d’après-midi.Pour l’ACA, cette mesure n’a finalement que des inconvénients. "Il s'agit d'une mesure d'affichage ! Dans tous les pays où cette mesure a été prise, elle n'a eu aucun effet", écrit Didier Bollecker président de l’association. Selon l'ACA, cette "mesure d'annonce" va "surtout générer la ‘pagaille’, pénaliser les ménages modestes et les familles de la couronne qui ont besoin de se déplacer en voiture et engendrer des coûts économiques supplémentaires".

"L’automobiliste est une cible facile". Si l'ACA admet que la "part routière représente près de 18% des émissions de particules dans l'air", elle s'interroge également sur "les 82% restant. Des mesures sont-elles prises dans les secteurs résidentiels, tertiaires, industriels, agricoles, etc ?", demande-t-elle. "Une fois de plus l'automobiliste est une cible facile alors qu'il semble que le chauffage urbain pollue davantage mais personne ne demande d'alterner le chauffage", conclut  Didier Bollecker..


sur le même sujet, sujet,

INTERVIEW E1 - Pour Copé, c'est "la panique générale"

ZOOM - 700 policiers mobilisés

VOIX OFFICIELLE - "La santé publique, seul critère", selon le ministre de l'Ecologie

L'INFO - La circulation sera alternée à Paris lundi

RESPIREZ (UN PEU) - Pollution en IDF : en fait, ce n'était pas mieux avant