Circulation alternée : "calme plat" à Paris

  • A
  • A
Circulation alternée : "calme plat" à Paris
@ Max PPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGES - La pollution a finalement des effets "bénéfiques" : les internautes d'Europe 1 racontent leur journée.

Cela faisait dix sept ans. Pour la première fois depuis 1997, la circulation alternée était en vigueur lundi en Île-de -France. Vous nous avez fait partager vos impressions sur Europe1.fr et sur les réseaux sociaux. Morceaux choisis.





"A quand le retour des calèches et des charrettes dans Paris ?" interroge Yann, moqueur.

Comme lui, Lucie fait partie des sceptiques qui ont vécu la circulation alternée comme une entrave à la liberté de circuler mais surtout, de travailler. "Les artisans font comment ? Leur matos, ils le laissent à l'atelier ou ils l'amènent en métro ?". Quentin avait quitté Paris pour le week-end et s'est retrouvé dans l'impossibilité de regagner son bureau dans la capitale "super sympa pour l'organisation du service", assène-t-il. Et Charles de conclure "ça va coûter très cher aux PME encore une fois".

Sur twitter, Libellule s'adresse directement au ministre Pascal Canfin qui était l'invité d'Europe Midi :



Beaulieu76, toujours sur twitter raille "une mesure d'urgence... après 8 jours de pollution !". Nombreux sont aussi ceux qui reprochent au gouvernement de vouloir faire rentrer de l'argent dans les caisses. "3000 PV à 22€... je te laisse faire le calcul" lance Raphaëlle, excédée.

Sur Europe1.fr, 'JD' pointe du doigt le choix du gouvernement de ne faire "aucune différence entre les véhicules polluants et les petites citadines ayant bénéficié du bonus écologique."

Et puis il y a ceux qui sont pour. D'abord parce que l'air serait plus pur et la ville plus calme "Que c'est beau Paris quand il fait beau... Content d'avoir un ciel bleu et non noir !" se félicite Raph sur Facebook. "Paris 18e : calme plat. Pas un klaxon... enfin la paix !" ajoute Mouni, ravi.

Tiphanie nous a même envoyé une photo prise sur le périphérique parisien ce matin à 9h. Elle l'affirme: "en général c'est comme ça à 3h du matin !"

Thipaheine

De nombreux automobilistes semblent avoir "joué le jeu" en laissant la voiture au garage. C'est le cas de Claude qui a pris le bus ou encore de Jean-Philippe, adepte du VTT "spécial montagne! (...) j'ai fait sécher ma chemise en arrivant" s'amuse-t-il. Cyril en revanche se vante d'avoir "deux voitures, essences, une paire et l'autre impaire. Pas de souci pour moi" lance t-il avec ironie.
 

UN REFLEXE BIEN GAULOIS

Comme souvent quand on parle automobile, les esprits s'échauffent : A Matthieu qui affirme "je prends ma voiture tous les jours et rien ne me fera changer", Martine reproche "l'égoïsme dans toute sa splendeur, je vous souhaite une bonne crise d'asthme !" s'emporte-t-elle. Jacques, lui, se plaint de ceux pour qui "il faut faire quelque chose contre la pollution, mais sans être gêné ! Un réflexe bien gaulois". Cyril enfin, en veut au diesel, principal responsable à ses yeux de la situation actuelle. "C'est l'amiante de la route" assène t-il.

Yann tente bien de calmer les esprits en invitant les parisiens à fuir la "jungle urbaine, trop polluée"; pas si simple d'autant que d'autres villes sont touchées, comme le rappelle Pierre qui se demande si "les  poumons parisiens n'ont pas plus d'importance que les poumons de province".

Reste peut-être à suivre le conseil d'Annie qui préconise une mesure anti-pollution pour le moins radicale: "aller travailler un jour sur deux !". Il suffisait d'y penser.


sur le même sujet, sujet,

BILAN - Circulation alternée : des milliers de conducteurs sanctionnés

L'ESSENTIEL - Circulation alternée : une mesure efficace ?

ZOOM - Pollution en Île-de-France : en fait, ce n'était pas mieux avant

PREMIERE - Pollution de l'air : ce qu'il faut savoir

EXTRAIT - Alertes à la pollution : sommes-nous trop alamaristes ?