Cinq questions sur la "contribution carbone"

  • A
  • A
Cinq questions sur la "contribution carbone"
@ REUTERS
Partagez sur :

Ayrault a annoncé les contours de cette taxe qui doit rapporter 4 milliards d'euros en 2016.

Après le discours de Hollande vendredi, Jean-Marc Ayrault en a dit un peu plus sur la "contribution climat énergie". A l'occasion du discours de clôture de la deuxième conférence environnementale, le Premier ministre a en effet annoncé samedi les contours de la "taxe carbone" qui devrait rapporter 4 milliards d'euros en 2016.

>> A lire - "Taxe carbone" : la parade de Hollande

La contribution carbone, c'est quoi ? La contribution climat-énergie dans la fiscalité sera effective à compter de l'an prochain. Cette taxe sera progressive et la trajectoire sera connue cette année. "Elle consistera à calculer une partie du montant des taxes sur les produits énergétiques en fonction de leur teneur en CO2", a détaillé François Hollande vendredi.

>> A lire - Conférence environnementale : ce qu'a annoncé Hollande

Qui est concerné ? En résumé, les contribuables devront payer une taxe en fonction de la quantité de CO2 que leurs produits énergétiques émettent. Mais, cette taxe carbone ne concerna pas les professionnels du transport et de la pêche, qui "garderont leurs exonérations", a souligné Jean-Marc Ayrault.

Quelles énergies seront concernées par cette taxe ? "Les énergies fossiles et nucléaires seront donc mobilisées pour atteindre nos objectifs de transition énergétique", a déclaré le Premier ministre. Autre source de financement annoncée: la mobilisation d'une "partie des gains financiers perçus sur le parc nucléaire existant". "Pendant toute la durée de vie restante de nos centrales, et tout en assurant une sécurité maximale, notre parc nucléaire sera mis à contribution", a déclaré le Premier ministre, sans avancer le moindre montant.

>> A lire - Ne l'appelez surtout pas "taxe" carbone

Écoutez les déclarations de Jean-Marc Ayrault :

Vers une augmentation des prix à la pompe ? En revanche, en 2014, l'introduction de cette "contribution carbone" ne fera pas augmenter les prix "du carburant et du fioul domestique", a rassuré le Premier ministre. Pour contrer l'augmentation des prix le gouvernement va baisser en parallèle les taxes existantes la première année, comme la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

Mais  par la suite, en 2015, la TICPE devrait être raugmentée. Le scénario envisagé est en effet que les taxes sur l'essence augmenteraient de 1,7 centime d'euro par litre en 2015, puis d'autant en 2016. Pour le gazole, qui contient légèrement plus de CO2 par litre, ces hausses seront de 2 centimes en 2015, puis d'autant en 2016.

>> A lire - Hollande calme les écologistes… ou presque

Combien rapportera-t-elle ? La nouvelle taxe carbone sur l'énergie devrait 2,5 milliards d'euros en 2015 et 4 milliards en 2016. Le Premier ministre n'a pas détaillé le montant exact du prix de cette taxe. Mais, selon une source proche du dossier, une tonne de CO2 émise devrait couter 7 en 2014, avant de grimper à 14,50 euros la tonne en 2015 et 22 euros la tonne en 2016.