Cigarettes : les photos choc, "un vœu pieux"

  • A
  • A
Cigarettes : les photos choc, "un vœu pieux"
Les paquets de cigarettes vont tous comporter une photo censée dissuader les fumeurs.@ Maxppp
Partagez sur :

INTERVIEW - Les images choc apposées aux paquets de cigarettes ont-elles un réel impact ?

Des poumons encrassés, des gorges enflées, des dents noircies… A partir de mercredi, les paquets de tabac seront tous illustrés d’images choc, censées dissuader les fumeurs. Cette mesure, une de plus, a-t-elle un réel impact sur les consommateurs ? Europe1.fr a posé la question à Agnès Delrieu, médecin tabacologue à l’Office français de prévention du tabagisme (OFT).

Europe1.fr : êtes-vous satisfaite par cette mesure ?
Agnès Delrieu : nous nous réjouissons surtout du fait que le numéro tabac infos figure désormais sur tous les paquets de cigarette. Jusqu’à présent, il n’était inscrit qu’une fois sur quatorze. A la place, on pouvait lire "fumer tue" ou encore "protégez les enfants".

Europe1.fr : ces images chocs sont-elles suffisantes pour diminuer la consommation des fumeurs ?
A.D. : c’est un vœu pieu. Cela fait partie des actions qui peuvent aider les fumeurs à prendre conscience des dangers du tabagisme mais c’est encore loin d’être suffisant. L’image n’apparaît que d’un côté et n’est pas aussi grande que nous l’aurions souhaité. [les photos n'occuperont que 40% de la surface, et seulement sur le dos du paquet].

Europe1.fr : concrètement, dans quelle mesure ces clichés impactent les fumeurs ?
A.D. : ils peuvent avoir un impact indirect. Lorsqu’un fumeur se réveille le matin avec un mal de gorge et qu’il tombe sur une image d’une personne atteinte d’un cancer de la gorge, ça peut lui parler. Si ces photos font au moins réfléchir quelques fumeurs, ça sera déjà formidable.

Europe1.fr : que répondez-vous à ceux qui voient dans le fait d’imposer ces photos aux fumeurs une atteinte à la liberté ?
A.D. : est-ce qu’on est libre quand on fume ? Les fumeurs sont les premières victimes du tabac. On ne peut pas interdire aux gens de fumer mais ne pas les mettre en garde des dangers du tabac, c’est de la non-assistance à personne en danger.

Europe1.fr : quelles mesures devrait prendre l’Etat ?
A.D. : augmenter les subventions pour aider les associations à aller dans les écoles, renforcer la prévention auprès des jeunes, ne pas revenir en arrière sur la loi Evin. Mais depuis plusieurs années, il n’y a plus de véritable volonté politique d’agir dans ce domaine. Le plan contre le cancer lancé par Jacques Chirac était une très bonne chose. Depuis, il ne se passe plus rien alors que 60.000 Français meurent tous les ans. Quand on voit que le séisme au Japon a fait 20.000 morts, on peut considérer qu’en France, il y a l’équivalent de trois tsunamis par an !