"Chômeur", "salopette", etc. : les curieux pulls de Le Léon

  • A
  • A
"Chômeur", "salopette", etc. : les curieux pulls de Le Léon
Les messages flanqués sur les nouveaux pulls de la marque parisienne Le Léon sont loin de faire l'unanimité.@ Capture d'écran leleon.fr
Partagez sur :

La marque parisienne a lancé une nouvelle collection... d'un goût particulier.

"Chômeur", "purée jambon", "salopette"... Les messages flanqués sur les nouveaux pulls de la marque parisienne Le Léon sont loin de faire l'unanimité, quand ils ne virent pas dans le mauvais goût. Ainsi le pull "chômeur", vendu pour la modique somme de 285 euros, fait tiquer en cette période de chômage record.



Sur son site, la marque pousse le cynisme plus loin, en donnant la définition complète d'un chômeur à côté de la photo du pull à 285 euros. "Les chômeurs sont les personnes qui se sont déclarées chômeurs (inscrits ou non à Pôle Emploi) sauf si elles ont, en outre, déclaré explicitement ne pas rechercher de travail ; et d’autre part les personnes qui ne se sont déclarées spontanément ni en emploi, ni en chômage, mais qui ont néanmoins déclaré rechercher un emploi", écrit Le Léon en guise... d'arguments de vente.

"Ne pas prendre au premier degré"

"Il ne faut vraiment pas le prendre au premier degré", se justifie Léon Taieb, le créateur contacté par FranceTVinfo. "Je voulais juste quelque chose de mignon. Le mot 'chômeuse' par exemple, sonne moins mignon, c'est pour cela que le pull n'existe qu'en version homme. Chômeur, je trouve ça hyper mignon comme mot. [Cela fait penser] aux vacances, aux moments où l'on glande. Au fond, on est tous un peu chômeurs. On peut porter ce pull le dimanche, par exemple, quand on ne fait rien", poursuit-il. 

Autre pull polémique : celui estampillé "salopette". Dans un premier temps, comme ont pu le constater Europe1.fr et certains internautes, la définition accompagnant le vêtement sur le site de la marque donnait ça : "Femme méprisable, garce sans scrupules, aux mœurs corrompues et prête à tout pour réussir, avec une connotation sexuelle."





Mais la marque a par la suite amendé son texte, préférant la définition plus modeste de "salopette (du mot français sale), vêtement composé d'un pantalon à taille haute dont le devant se prolonge vers le haut et qui s'attache à l'aide de bretelles." Éclairage du créateur, cité par FranceTVinfo : "ce mot évoque deux choses : le vêtement, et… eh bien, une petite salope".

Vu du net : le pull qui fait scandale :