La centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire) a enregistré des performances décevantes en matière de sûreté et de radioprotection pour la 2e année consécutive et restera sous "surveillance renforcée", a déclaré vendredi l'ASN des régions Centre et Limousin. Dans son rapport la division de l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) juge les performances de la centrale "en retrait" par rapport au reste du parc.

"Le site a arrêté de plonger. Nous constatons quelques signes de progrès, mais ils ne sont pas à la hauteur de ce que nous attendions", a précisé le délégué territorial de l'ASN, Nicolas Forray, lors d'une conférence de presse à Orléans à l'occasion de la présentation du bilan 2011 du gendarme du nucléaire pour les régions Centre et Limousin. L'ASN observe notamment "un manque de culture" des intervenants en matière de radioprotection ainsi que "des fragilités du site dans ce domaine".