Chérif Delay reconnaît les menaces de mort

  • A
  • A
Chérif Delay reconnaît les menaces de mort
@ Capture écran YouTube
Partagez sur :

Cet enfant victime d’Outreau s'en était pris à l’un des acquittés. Il a été rappelé à la loi.

"J'ai des gens qui veule ta tete moi je leur dit non ses moi et moi seule qui te turas avec mes propre main (sic)", "un jour ou l'autre franck tu vas payer", pouvait-on lire sur le compte Facebook de Franck Lavier, l’un des acquittés d’Outreau. Des menaces de mort qui provenaient du "profil" de "Chérif Badaoui", Badaoui étant le nom de la mère de Chérif Delay, l'un des enfants victimes d'Outreau, qui a finalement reconnu les faits.

Lors de l'affaire d'Outreau, les époux Lavier avaient été poursuivis pour "corruption de mineurs" sur les enfants Delay, mais ils avaient ensuite été acquittés.

Reste que Chérif Delay, 21 ans, fils de Myriam Badaoui-Delay, l'une des quatre personnes condamnées dans l'affaire d'Outreau, maintient des accusations à l’encontre de certains acquittés. Des accusations qu'il détaille dans son livre, récemment publié, Je suis debout.

Franck Lavier avait porté plainte

Convoqué au commissariat de Boulogne-sur-Mer mardi, Chérif Delay a reconnu être l’auteur des menaces de mort, postées sur le compte Facebook de Franck Lavier. Il a fait l’objet d’un rappel à la loi. Sa convocation faisait suite à la plainte de Franck Lavier déposée le 4 juin dernier, trois jours après la publication des menaces.

Lors du dépôt de plainte, son avocat, Me Frank Berton, avait tenu à rappeler que, dans l'affaire d'Outreau, le couple Lavier n'avait jamais été accusé par Chérif Delay ni renvoyé devant les assises pour viols ou agressions sexuelles sur lui.

De leur côté, Franck et Sandrine Lavier sont par ailleurs convoqués devant le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer le 7 juillet pour des violences sur mineurs et pour corruption de mineurs.